Adrets-de-l'Estérel (Les)

2 100 hab. (Adréchois), 2 226 ha dont 1 779 de bois, commune du département du Var dans le canton de Fréjus, 20 km au NNE du chef-lieu; église du 17e s., musée d'arts et traditions. Son territoire mord un peu au nord-ouest sur le lac de Saint-Cassien; l'autoroute A 8 passe à l'ouest et au nord de la commune, où elle emprunte le vallon de l'Argentière. La commune est ainsi sur la retombée septentrionale de l'Estérel, ou passait la voie Aurélienne dont il reste ici une borne miliaire.

Cette situation rend son nom assez paradoxal, dans la mesure où la commune est plutôt en ubac. Mais elle a été créée en 1867 à partir de Montauroux, sous le nom des Adrets-de-Montauroux, changé en 1891 pour celui des Adrets-de-Fréjus, et finalement de l'Estérel en 1962; l'auberge des Adrets fut jadis célèbre comme relais de poste, et le territoire fut longtemps un repaire de brigands de grand chemin. On a extrait du tungstène et exploité du liège dans la commune. Elle avait 350 hab. à ses débuts, et seulement 250 en 1954; sa croissance est forte depuis 1980 surtout, et elle a gagné 500 hab. de 1999 à 2005, soit un quart de mieux. Elle a 200 résidences secondaires.