Ahun

1 820 hab. (Ahunois) dont 250 à part, 3 374 ha dont 726 de bois, chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l’arrondissement de Guéret, 20 km au SE de la préfecture. Situé à 450 m sur le plateau qui domine la Creuse, à 1 km de celle-ci, le bourg est issu d’une ancienne cité gauloise défensive dénommée Acitodunum. Il se distingue maintenant par la présence d’un lycée agricole avec centres d’apprentissage et de formation, qui accueille en outre une antenne de l’université de Limoges (faculté des Sciences) pour les études supérieures sur l’eau et l’environnement; il a aussi un collège public et une belle église classée du 12e s. À l’ouest du bourg, château de la Chezotte, du 15e s., avec parc; au Masgot, sculptures en plein air d’un tailleur de pierre.

Tout au nord de la commune, la voie ferrée emprunte le beau viaduc métallique de 1964, lond de 300 m et haut de 68 m, qui traverse la Creuse au hameau de Busseau; la gare y avait fixé des négoces agricoles; la fromagerie Perreault, désormais au groupe Bongrain, y emploie 120 salariés; elle se spécialise dans le tranchage. La commune s’est dépeuplée depuis 1886 (2 500 hab.) et a 110 hab. de moins qu'en 1999. Ahun est le siège de la communauté de communes du pays de Creuse-Taurion-Gartempe (28 communes, 7 700 hab.).

Le canton a 4 400 hab., 11 communes, 19 549 ha dont 4 477 de bois; il est traversé du SE au NO par la vallée encaissée de la Creuse. Au pied d’Ahun, Moutier-d’Ahun (170 Moutiérots, 991 ha) dérive d’un monastère, comme son nom l’indique; celui-ci a laissé une église abbatiale et d’abondantes boiseries, meubles et stalles, ainsi que des jardins; un pont romain et un musée d’outils et techniques agricoles s’y ajoutent pour faire de Moutier le seul «village de charme» recensé dans le département. À Moutier, la vallée de la Creuse s’élargit à la faveur d’un petit fossé tectonique qui se prolonge dans les cantons voisins; on y a exploité du charbon, surtout de 1855 à 1930, et l’exploitation en fut même reprise entre 1945 et 1950; entreprise de bâtiment Bouillot (25 sal.).

Au nord du canton, la commune de Pionnat (770 hab., 4 177 ha dont 986 de bois), qui est à 15 km à l’est de Guéret, a des restes d’un oppidum à Châteauvieux au nord-est, et d’une ancienne abbaye (14e s.) à l'est du village. Cressat (570 Cressatois, 3 341 ha dont 346 de bois), 11 km au NE d'Ahun, est la principale commune à l'est du canton. Le finage de Saint-Hilaire-la-Plaine (230 hab., 1 106 ha), 8 km au NO d'Ahun, est traversé par la voie ferrée et la grand-route (D 942) vers Guéret et s'orne d'une église classée des 13e-14e s.

La partie occidentale du canton mord sur les hauteurs qui dominent Guéret et atteignent 686 m à Lépinas (180 hab., 1 480 ha dont 462 de bois); ce petit village est à la source de la Gartempe. Lépinas et Maisonnisses (210 hab., 1 112 ha dont 455 de bois) occupent le sud-ouest du canton, à 14 et 17 km à l'ouest d'Ahun; le finage de Lépinas touche au sud au rivage du grand étang de la Chapelle (50 ha, créé vers 1319), celui de Maisonnisses englobe au sud l'étang de la Genête; église à crypte (inscrite) du 14e s. à Maisonnisses.