Aignan

890 hab. (Aignanais), 3 216 ha dont 629 de bois, chef-lieu de canton du département du Gers dans l'arrondissement de Mirande, 28 km au NO de Mirande sur une colline. Apparue vers 620, la bourgade fut la première capitale de l'Armagnac et le siège du parlement de Gascogne aux 10e et 11e s. Elle a été par la suite transformée en bastide; on y voit des restes de murs et de l'ancienne maison comtale, une église romane du 12e s. à deux nefs et clocher carré, une grande place à couverts sur piliers de bois, des chais d'armagnac; silos, fabrique de produits diététiques du groupe P. Fabre (Diététique et Pharmacie, 50 sal.), petite mécanique et produits gastronomiques. Aignan a un collège public «vert» et des arènes. Un étang de 4 ha est dans la forêt voisine, au nord; celui de Lapeyrie, au sud du village, occupe 26 ha. La population communale n'a cessé de diminuer depuis les 1 700 hab. des années 1860 et s'est encore abaissée de 40 hab. entre 1999 et 2009. Aignan est le siège de la communauté de communes Terres d'Armagnac, qui associe 10 communes et 2 200 hab. (11 914 ha).

Le canton a 2 800 hab., 13 communes, 18 959 ha dont 2 824 de bois. Il est traversé du SE au NO par la vallée de la Douze et les deux vallées supérieures du Midour, et atteint au SO la large vallée de l'Arros près de Riscle. On y cultive un peu plus de 1 000 ha de vignes, surtout pour l'armagnac. Côté est, Lupiac (310 Lupiacois, 3 450 ha dont 470 de bois), à 8 km SSE d’Aignan, accueille une ferme solaire Sunnco (55 sal.); la commune s’orne de plusieurs lacs collinaires, Saint-Jean au sud (60 ha), de Lupiac au centre (13 ha), de Candau au nord (63 ha). Près de ce dernier, le château de Castelmore, manoir des 16e-17e s., fut celui de la famille d'Artagnan et le lieu de naissance de Charles de Batz de Castelmore, son plus célèbre représentant, qui inspira Alexandre Dumas; il abrite un musée du Mousquetaire. Bien entendu, Lupiac fait partie de la communauté de communes d'Artagnan de Fezensac…

À l'ouest d'Aignan à 3 km, Sabazan (140 Sabazanais, 826 ha), vers la bordure SO du canton, a un intéressant château du 17e s. à tours d'angle, et une église romane; production d'eaux-de-vie d'armagnac. Pouydraguin (150 Pouydraguinois, 971 ha), 7 km SO d'Aignan, possède l'une des plus vieilles églises du Gers, préromane. Termes-d'Armagnac (200 Termois, 1 005 ha), sur la colline qui borde la plaine de l'Arros et de l'Adour, est dominé par son ancien donjon de 36 m (13e s.), qui abrite un musée du Panache gascon.