Aigrefeuille-sur-Maine

3 200 hab., 1 453 ha dont 153 de vignes, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Nantes, 21 km au SSE de Nantes. Le bourg domine la vallée encaissée de la Maine, rive gauche; il est situé sur le tracé de la N 137 de Nantes à La Rochelle, qui suit elle-même plus ou moins celui d'une ancienne voie romaine, d'où le nom du village de la Chaussée juste au nord d'Aigrefeuille.

Le bourg a un collège privé, et le beau parc du Plessis, un hôtel d’entreprises et une zone d’activités de 32 ha et 400 emplois, où dominent la menuiserie-charpenterie Minco (180 sal.) et la fabrique de moules de plasturgie Sermo qui, en difficulté, a été reprise par le japonais Arrk en 2005, passant de 120 à 40 sal.; ingénierie Plast Concept (25 sal.), travaux publics Clenet (45 sal.), maçonnerie LDM (25 sal.), ambulances Douillard (40 sal.); Intermarché (25 sal.), négoce de matériaux Tremco Illbruck (30 sal.), vente par automates Cafés Merling (40 sal.), vente à domicile de bonneterie (Magasins Bleus, 25 sal.), maintenance mécanique PG Services (20 sal.). La commune avait 1 000 à 1 100 hab. entre 1930 et 1965 et sa population croît depuis; elle a gagné un millier d'habitants de 1999 à 2009, soit un bond de 45%.

Le canton a 23 300 hab. (18 100 en 1999), 8 communes, 19 341 ha; il s'étire sur près de 25 km N-S des abords de Nantes à la limite de la Vendée, et il est traversé dans sa longueur par l'A 83. La plupart des communes, Le Bignon et Moisdon-la-Rivière au nord, Geneston et Montbert à l'ouest, La Planche et Vieillevigne au sud, dépassent 2 000 hab. Seule Remouillé (1 700 Remouilléens, 2 138 ha), 3 km au SE d’Aigrefeuille au bord de la Maine, ne les atteint pas, mais elle a gagné 230 hab. de 1999 à 2009.