Aiguillon-sur-Mer (L')

2 340 hab. (Aiguillonnais), 847 ha, commune de la Vendée dans le canton de Luçon, 20 km au SO de la ville. Le bourg n'est pas en bord de mer, mais sur la rive gauche du grand estuaire du Lay, que le cordon sableux de La Faute a progressivement reporté vers le SE. La ville a ainsi 7 km de côte, son territoire s'étirant en queue vers le sud-est jusqu'à la pointe de l'Aiguillon, englobant le hameau des Sablons mais extrêmement étroit entre celui-ci et le bourg, où le finage de Saint-Michel-en-l'Herm vient à 40 m du rivage. Aléas des partages dans la conquête des polders, L'Aiguillon ne touche ainsi que par une digue à la pointe et à la baie qui portent son nom, tandis que ses plages relèvent de La Faute, qui est dans un autre canton…

Elle n'en est pas moins devenue une station balnéaire active, avec un centre nautique bien abrité, école de voile, centre de vacances; élevages d'huîtres et de moules, magasin Super-U (75 sal.). La commune a un hôtel, deux campings (310 places, 1 150 résidences secondaires et à peu près autant de résidences principales. Elle avait 2 000 hab. vers 1910 et 1 500 en 1954, a crû tranquillement jusqu'en 1980 puis est restée étale; elle a gagné 110 hab. de 1999 à 2009. La commune a été gravement touchée par la tempête Xynthia du 28 février 2010; v. Aiguillon (baie ou anse de l').