Ailly-le-Haut-Clocher

880 hab. (Aillacois), 1 081 ha, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement d’Abbeville, 13 km ESE de la ville, sur le plateau du Ponthieu à la traversée de la N 1. Le village a une église classée du 13e au 16e s., nantie en effet d'un haut clocher; il est doté d’un collège public; charpentes Charpent'Idéal (30 sal.), production et forçage d'endives de la Pointe d'Ailly (25 sal.); aire de repos de l'A 16 au sud-ouest du finage. La population a peu changé depuis 1920. La commune est le siège de la communauté de communes du Haut-Clocher, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 7 700 hab. (7 000 en 1999), 20 communes, 15 475 ha et s’étend en Ponthieu. Au sud, il atteint la vallée de la Somme. Pont-Remy (1 490 Pont-Rémois, 993 ha dont 190 de bois), 9 km au SE d’Abbeville au pied du coteau de rive droite, a un château du 19e s. de style néogothique et une ancienne tour, de petits ateliers, héritiers d’une tradition industrielle locale, comme Gervois (45 sal.) du groupe Gantois, qui produit des laines et tissus thermiques, en partie pour l’automobile, ou Gerlon (articles métalliques ménagers, 25 sal.); négoce de produits d’équipement industriel TDI (40 sal.). La commune a gagné 90 hab. entre 1999 et 2008. Elle partage avec Eaucourt-sur-Somme (canton d'Abbeville) depuis 2008, sur le plateau au nord, un parc de 5 éoliennes Repower (10 MW), dit les Monts Bergerons I, exploité par Reolfi.

Long (680 Longiniens, 919 ha), en amont à 4 km sud d’Ailly, a un grand château de brique et pierre des années 1730, réputé avoir 365 fenêtres et nanti d’un parc; plus une église classée du 16e s., et une usine hydroélectrique en fonction depuis 1902, des étangs d’anciennes tourbières et une base de loisirs avec port de plaisance. La commune a gagné 50 hab. entre 1999 et 2008. Cocquerel (210 Cocquerellois, 954 ha), en aval à mi-chemin de Pont-Remy et de Long, a une intéressante église du 16e s. à clocher-tour carré du 17e s.; sur le plateau, elle accueille depuis 2007 un parc de 6 éoliennes Repower (12 MW 2007) de la société Theolia, dit parc du Moulin de Froidure, proche de l'A 16 qui longe la limite nord de la commune.

Deux sites touristiques attirent sur le plateau. À Domqueur (280 Domqueurois, 837 ha), 8 km au NE d’Ailly, on visite les Muches, nom local de souterrains-refuges, certes moins étendus que ceux de Naours, mais où l’on a compté 96 chambres et 300 m de galeries. Le finage et le village sont traversés par une Chaussée Brunehaut. Saint-Riquier (1 280 Centulois, 1 448 ha) est à 7 km au NO du chef-lieu dans la petite vallée du Scardon qui aboutit à Abbeville. Elle fut jadis nommée Centula, ce qui justifie le gentilé. Elle est connue pour son abbaye de 790, plusieurs fois détruite et refaite, dont les éléments existants sont des 13e, 15ee et 17e s., avec une belle église flamboyante du 16e s. Elle est devenue centre culturel départemental avec musée, et il s’y tient un festival de musique; un beffroi signale le bourg. La commune s'est accruue de 80 hab. après 1999.