Airvault

3 180 hab. (Airvaudais), 4 928 ha dont 374 de bois, chef-lieu de canton des Deux-Sèvres dans l'arrondissement de Parthenay, 28 km NNE de celle-ci. La petite ville est sur le bas plateau jurassique au-dessus de la vallée modérément encaissée du Thouet. Considérée comme «petite cité de caractère», elle a une belle église romane, l'une des plus intéressantes du Poitou, à façade du 12e s. très décorée et clocher carré du 13e, issue d'une abbaye augustinienne fondée en 971. Airvault, village fleuri (trois fleurs), conserve aussi des restes du château médiéval à trois tours carrées, un vieux pont de Vernay sur le Thouet et le château de Vernay voisin, des halles du 18e s., une fontaine souterraine; musée des arts et traditions dans les restes de l'abbaye; festival des musiques et danses du monde.

La ville a un collège public et un privé, et une base industrielle assez large avec lles plats cuisinés et produits surgelés Marie (groupe britannique Uniq, 180 sal.); les ciments Calcia (à l’italien Italcementi, 150 sal.), qui fournissent 1 200 000 t de ciments par an dans une usine créée en 1919 au sud du bourg, où est la gare; Filec (groupe Synercom, 70 et 45 sal.) qui fait de l’assemblage électromécanique et de l'ingénierie; scierie Bernier (40 sal.), mécanique Socab (35 sal.), cartonnages Socoplan (20 sal.); travaux publics Colas (75 sal.), maçonnerie Niveleau (20 sal.); transports Larricq (150 sal.), Valençon (60 sal.), Samat (30 sal.); Intermarché (40 sal.).

L’ancienne grande carrière du Fief d’Argent, au sud de la cimenterie, a été réaménagée en «zone humide» avec parcours, découverte botanique et plantations. La commune s’est agrandie en 1972 en fusionnant avec Borcq-sur-Airvault à l’est, dont le village reste étoffé, Soulièvres à l’ouest, et Boussais, mais cette dernière a repris son indépendance en 1984. Le finage comprend ainsi à l'ouest les gros hameaux de Barroux, le Grand Moiré et Repéroux, ce dernier assorti du château du Petit Moiré. Airvault est le siège de la communauté de communes de l’Airvaudais, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 5 100 hab., 7 communes, 15 377 ha dont 1 339 de bois. Il est limitrophe du département de la Vienne du côté de la vallée de la Dive, et traversé au centre par le Thouet. Availles-Thouarsais (220 hab., 1 085 ha), 5 km au nord d'Airvault, est sur le coteau de rive droite du Thouet et a pour annexe, en face, le hameau de Piogé et son château fort des 15e-16e s., avec un donjon des 12e et 14e s. et des douves; transports Bodet (25 sal.).

Saint-Généroux (360 hab., 2 046 ha dont 237 de bois), 7 km au nord d’Airvault au bord du Thouet, est connue pour son vieux pont roman du 13e s. et son église préromane du 9ee s., l’une des plus anciennes du Poitou; le village figure parmi les «petites cités de caractère», et la commune a gagné 50 hab. depuis 1999. Son finage inclut à l'ouest les deux hameaux jumeaux de Monteil et Argentine. Vers l'est Irais (210 hab., 1 350 ha), 8 km NNE d'Airvault, accueille les transports Trans Irais (25 sal.).

Saint-Jouin-de-Marnes (610 hab., 2 277 ha dont 236 de bois), 9 km au NE d’Airvault, est aussi dans tous les guides pour les restes de son abbatiale, fondée au 4e siècle, et dont vient une grande église romane à clocher carré, longue de 72 m (début du 12e s.). Le village s'adosse à la butte de la Motte, dont le sommet est à 40 m au-dessus du niveau du plateau. le finage comprend au sud-ouest le gros hameau de Douron et quelques bois. La commune a beaucoup perdu depuis le 19e s., où sa population dépassait régulièrement les 1 200 hab.; mais la chute semble s'être interrompue depuis 1999. Marnes (230 Marnois, 1 719), 4 km au SE de Saint-Jouin, est dans la vallée de la Dive juste au sud de Moncontour; à l'est, hameau du Lion et butte du Peu de Lion; château en partie renaissance de Retournay, au nord du village; celui-ci poursuit au contraire son déclin, depuis les 810 hab. en 1881.

Boussais (410 hab., 1 972 ha) forme à l’ouest, à 9 km d’Airvault, une quasi-enclave cernée par les cantons de Saint-Varent au nord, Chiché à l’ouest et Saint-Loup-sur-Thouet à l’est. Son territoire s'étire vers le sud-ouest, où il inclut l’ancien village de Lhopiteau (ou l’Hôpiteau), issu d’une commanderie d’Hospitaliers; le secteur fait partie d’un programme de rénovation des brandes et des mares, sur des terrains communaux; restes classés d’une tuilerie-briqueterie du 19e s.