Alpes (les)

le principal ensemble montagneux en Europe, culminant à 4 808 m au mont Blanc. Le nom des Alpes, qui entre dans celui de deux régions françaises, dérive d'une très vieille racine alp ou alb désignant un relief élevé; on la retrouve dans alpe et alpage, au sens de pâturage d'altitude (généralement entre 1 700 ou 1 800 et 2 500 m). L'adjectif est alpin ou alpestre, ce dernier un peu vieilli. Le mot alpinisme est apparu en 1874 pour désigner la randonnée en haute montagne, et plus précisément l'escalade.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur se limite à la fraction dénommée Alpes du Sud; le col du Galibier marque symboliquement la limite. Les Alpes du Sud sont moins hautes, plus ensoleillées et plus sèches que les Alpes du Nord. Les forêts y sont surtout de mélèzes et de pins. L'élevage ovin y prend plus de place que l'élevage bovin. Néanmoins, plusieurs sommets y dépassent les 3 000 m et les stations de sports d'hiver sont relativement nombreuses, en raison de la forte demande des populations urbaines du littoral de Marseille à Nice. Le point culminant de la région atteint même 4 102 m à la Barre des Écrins, la Meije montant à 3 992 m. La crête frontalière, très marquée, culmine à 3 302 m au Bric Froid - le mont Viso (3 841 m) étant entièrement en Italie. Elle est difficile à franchir et ne laisse passer que des routes secondaires, sauf au principal col, qui est celui du mont Genèvre au-delà de Briançon.

Les Alpes du Sud au sens strict prennent à vrai dire assez peu de place: les Préalpes, faites de courts chaînons plissés aux beaux reliefs calcaires, de crêts et de cluses, ici nommées clues, sont beaucoup plus étendues. Trois parcs sont délimités dans les Alpes du Sud: le parc national des Écrins pour une partie, le parc national du Mercantour, le parc régional du Queyras (v. ces noms). Les débits des cours d'eau sont très contrastés selon les saisons; la vigueur des pentes donne à la plupart d'entre eux un caractère torrentiel et provoque d'abondantes décharges de galets, au sein desquels les eaux se divisent en chenaux anastomosés ou même s'enfouissent en été. La plus grande partie des Alpes du Sud est drainée par la Durance et ses affluents, dont les eaux sont en partie canalisées dans un système complexe de retenues, de captages et de canaux servant à la fois à la production hydroélectrique, à la maîtrise des crues et à l'irrigation de la Provence.