Alsace (Grand canal d')

canal latéral au Rhin, équipé pour la navigation à gros débit. Il est d'un seul tenant dans le Haut-Rhin, entre le barrage de Kembs et Neuf-Brisach, sur 54 km, où il alimente les centrales hydroélectriques de Kembs (1932), Ottmarsheim (1952), Fessenheim (1956) et Vogelgrun (1959).

Au-delà, dans le Bas-Rhin, en raison des risques pour le cours du fleuve, le tracé initialement prévu a été remplacé par plusieurs biefs courts disposés «en feston», venant du Rhin et y retournant: successivement Marckolsheim (1961), Rhinau (1963), Gerstheim (1967), Strasbourg (1970).

En aval, la pente trop forte a fait renoncer à ces dérivations et l'on a établi les deux barrages «en ligne» sur le Rhin, avec écluses et centrales, de Gambsheim (1974) et Iffezheim (1978) - le dernier projet, à Lauterbourg, a été abandonné en 1982 sous la pression écologiste. De la sorte, entre Bâle et Lauterbourg, la navigation rhénane passe le plus souvent en deçà de la frontière, en Alsace même.

L'initiateur du Grand Canal fut René Koechlin (1866-1951), né à Buhl (Haut-Rhin), qui avait présenté un projet dès 1902 et a pu le faire mettre en chantier à partir de 1925. Le canal a 120 à 150 m de large, une profondeur de 10 m et des sas d'écluses de 190 et 270 m de long, permettant le passage d'automoteurs de 2 000 t et de convois poussés de plus de 4 000 t. Le centre de contrôle de la navigation est à Gambsheim.