Ambrières-les-Vallées

2 850 hab. (Amboriverains), 3 878 ha, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l’arrondissement de Mayenne, 12 km au nord de celle-ci, au bord de la Varenne et dans le parc régional Normandie-Maine. Jadis Ambrières, elle devint Ambrières-le-Grand en 1919, Ambrières-les-Vallées en 1972. Elle a fusionné avec Cigné, au nord, en 1972; elle avait également intégré La Haie-Traversaine à la même date, mais celle-ci a repris son indépendance en 1986. La population de la commune, de 2 700 hab. en 1861, était tombée à 1 600 un siècle plus tard; elle a perdu une centaine d’habitants entre 1999 et 2009.

Ambrières est «station verte de vacances» et a un collège public, un musée des tisserands mayennais, un moulin du 15e s.; camp de vacances avec sports et hébergement PGL Aventures au château du Tertre (30 sal.). Elle a dans ses entreprises le siège et deux établissements de Maine-Plastiques (profilés et clôtures, 180 sal., 450 dans le groupe); imprimerie Corlet (65 sal.), usinage de métaux au carbure (Sumca, 40 sal.), charpentes Chaignard (20 sal.); ovoproduits du groupe Glon-Sanders (Trois-Vallés, 80 sal.); autocars Mayen Voyages (35 sal.). La Varenne et la Mayenne confluent au SE de la commune, où la base de loisirs de Vaux a été aménagée et bénéficie d’un plan d’eau de 140 ha; un camping (60 places). Un vélorail relie Ambrières à Mayenne.

Le canton a 5 400 hab., 7 communes, 12 578 ha; il est limitrophe de l’Orne. Au sud d’Ambrières, La Haie-Traversaine (510 Traversainois, 1 070 ha), au bord de la Mayenne, a aménagé une autre base de loisirs sur le lac de barrage de Saint-Fraimbault, avec centre de voile; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2009. À l'ouest du village, la commune partage depuis 2009 avec Oisseau (canton de Mayenne-Ouest) un parc éolien de 6 Vestas (12 MW) de la firme VSB. Chantrigné (620 Chantrignéens, 1 862 ha), 6 km au NE d’Ambrières, a une église intéressante; atelier de mécanique (MPM53, 30 sal.).