Andlau

1 900 hab. (Andlaviens), 2 369 ha dont 1 998 de bois, village du Bas-Rhin dans le canton de Barr, 15 km au NNO de Sélestat, sur le versant droit de la vallée de l’Andlau. Le nom lui vient du monastère de femmes installé en 880 et qui avait pris celui d’Eleon, sanctuaire en Terre Sainte. Il reste de l’église abbatiale un beau portail roman et une longue frise sculptée. L'habitat s'étire dans la vallée de part et d'autre de son débouché des Vosges. Andlau est l’un des grands villages viticoles (101 ha de vignes), d’aspect agréable, avec une belle place de la Mairie (façades renaissance), aux nombreuses maisons alsaciennes. Il est dominé par les anciens châteaux de Spesbourg à donjon carré, du Haut-Andlau à deux donjons ronds, et doté d’une ample forêt. Le relief atteint 783 m au Rosskopf; les versants sont boisés, et portent la forêt domaniale d'Andlau. La route (D 425) monte au Hohwald et jusqu'au col du Kreuzweg d'où elle passe dans le bassin du Giessen.

Andlau contient trois «grands crus»: Kastelberg (6 ha) juste au nord, Wiebelsberg (13 ha) au NE, Moenchberg (12 ha, partagé avec Eichhoffen) à l'est; en outre, entreprises de métallurgie (Stocko, 160 emplois), de bâtiment (Dicker, 120 sal.), de transport (Go-Trans, 35 sal.), de bâtiment (Seltz, 30 sal.); institution pour enfants (Mertian). La population est assez stable, mais diminuait un peu depuis le sommet de 1975 (1 900 hab.); elle a néanmoins augmenté de 200 personnes entre 1999 et 2007.