Anor

3 300 hab. (Anoriens), 2 224 ha dont 700 de bois, commune du département du Nord dans le canton de Trélon, 9 km au sud du chef-lieu et 5 km ESE de Fourmies. C’est la commune qui tient l’angle SE du département, à la fois frontalière et limitrophe du département de l’Aisne. L’altitude s’élève à 271 m à la frontière, ce qui en ferait le lieu culminant du département. Ville de longue tradition de forges et de métallurgie, elle abrite les Aciéries et forges d’Anor (95 sal.) et dispose d’une gare sur la voie de Valenciennes à Hirson et d’un embranchement du chemin de fer touristique à vapeur des Trois Vallées vers la Belgique.

La commune contient les bois de la Haie d’Anor et l’étang de la Galoperie (10 ha), et la réserve naturelle des étangs de Milourd, créés jadis pour les forges dans le bassin de l’Oise — l’Oise passe au sud de la commune. Quantité d’oratoires et de chapelles se disséminent dans la commune, dont de nombreux hameaux et de longues voies portent le nom de Rue. Le nombre de ses habitants a augmenté au 19e s., de 1 700 hab. jusqu'au maximum de 4 900 hab. observé en 1885. Il a ensuite constamment baissé jusqu'aux années 1990 mais, fait nouveau, a pu augmenter un peu depuis 1999.