Aramon

3 900 hab. (Aramonais), 3 116 ha dont 129 de vignes, chef-lieu de canton du département du Gard dans l’arrondissement de Nîmes, 13 km au SO d’Avignon, au bord du Rhône. La commune se partage entre un plateau de garrigues au nord et une plaine au sud, qui subit les débordements éventuels du Rhône et même du Gard, comme lors de la catastrophe de septembre 2002. Cette situation pose quelques problèmes à ses industries, liées au Rhône.

Aramon fait figure en effet de port industriel. Son finage a reçu une grosse centrale thermique EDF en aval, fonctionnant au fioul, avec port pétrolier, deux tranches de 700 MW et 130 salariés. Elle accueille aussi la grosse usine chimique Sanofi (790 sal.) qui fabrique des bases pour médicaments, Expansia Chimie (produits organiques de base du groupe Beaufour-Ipsen, 140 sal.), la production de semences maraîchères Rijk Zwaan (105 sal.), la fabrique d'emballages en bois Escudier & Verger (45 sal.); installations électriques Cegelec (25 sal.); une cave coopérative, un collège public. Aramon a eu plus de 2 800 hab. au 19e s. et sa population s’était abaissée à moins de 1 400 hab. en 1954; elle augmenté depuis, passant les 3 000 hab. en 1975, mais ne s'est accrue que de 80 hab. depuis 1999, signe des difficultés de l'emploi.

Le canton a 15 500 hab. (14 100 en 1999), 9 communes, 12 183 ha dont 1 729 de bois et garrigues; limité à l’est par le Rhône, il est traversé à l’ouest par le Gard (ou Gardon). Au nord du canton, Estézargues (480 Estézargais, 1 159 ha dont 610 de bois), 8 km NO d’Aramon, se partage entre garrigues (aire de repos de l’A 9) et plaine viticole (344 ha de vignes, cave coopérative); elle a gagné 90 hab. depuis 1999.

Domazan (940 Domazannais, 1 142 ha dont 260 de garrigues), 6 km NNO d’Aramon, est très viticole (822 ha de vignes), mais a reçu deux zones d’activités, dont celle du Plateau de Signargues sur la N 100, où se sont établis les laboratoires Pasquier (45 sal., médicaments) et Gravier (cosmétiques, 35 sal.), une métallerie (Falco, 30 sal., emballages et fûts), une fabrique d'articles en fil métallique (Larosa, 30 sal.), un atelier d’héliogravure (Gravure d’Azur, 30 sal.); transports Capelle (70 sal.), négoce de matériaux Applanat (30 sal.), négoce alimentaire Zolux (25 sal.); peinture Lassarat (25 sal.), collecte de déchets Onyx (40 sal.). La commune n’avait pas 400 hab. en 1962; elle a gagné 190 hab. de 1999 à 2009.

Théziers (1 040 Théziérois, 1 134 ha dont 485 de vignes), 6 km ONO d’Aramon, est dominé par la butte du Castélas (chapelle); sa population croît lentement (550 hab. en 1954), gagnant 150 hab. depuis 1999. Sernhac (1 590 Sernhacois, 893 ha), à l’angle NO du canton et juste au sud de Remoulins, dont le finage est traversé par l’autoroute et les voies ferrées, et porte 150 ha de vignes, a gagné 350 hab. de 1999 à 2009 (+28%). Comps (1 660 Compsois, 860 ha dont 234 de vignes), à l’extrême sud à 6 km au nord de Beaucaire, garde le confluent du Gard et du Rhône; des habitats troglodytiques sont sur le massif calcaire de l’Aiguille, que la commune partage avec Beaucaire; la population a augmenté de 150 hab. entre 1999 et 2009. Montfrin se tient sur la rive gauche du Gardon, Meynes de l’autre côté.