Arc-sur-Tille

2 500 hab. (Assétillois), 2 271 ha, commune de la Côte-d'Or dans le canton Dijon-2, 13 km ENE de la ville, au-delà de la vallée de la Tille et de l'A 31, qui y a un échangeur. Elle s'agrémente d'un château des 15e-16e s. et d'un grand bassin et stade nautiques aménagés sur 28 ha dans des gravières, elles-mêmes établies dans des marais asséchés en 1753; supermarché U (90 sal.), installations électriques Excel'Air (200 sal.), tarnsports Chaussenot (85 sal.). La commune ne comptait encore que 800 hab. en 1960 et s'est peuplée depuis, surtout autour de 1980, par lotissements pour Dijonnais. Elle est le siège de la communauté de communes de la Plaine des Tilles, qui associe 4 communes et 6 500 hab.

Dans le même canton, Couternon (1 700 hab., 681 ha), 3 km à l'ouest et de l'autre côté de l'autoroute au bord de la Norge, a connu une croissance comparable, passant de 220 hab. en 1960 à 750 en 1982 et doublant ensuite en 1999; elle a gagné 130 hab. de 1999 à 2008; menuiserie CEM (20 sal.), nettoyage Enso (30 sal.). Un peu au sud, Bressey-sur-Tille (650 Bresseyliens, 726 ha dont 228 de bois) accueille également des Dijonnais, mais depuis peu: son élégant château du 18e siècle est à la tête d'un domaine couvrant presque toute la commune et a finalement accepté un lotissement;; bétons Maggioni (30 sal.) et constructions L. Grosse (45 sal.). La population de Bressey s’était abaissée à 58 habitants en 1962; elle a décuplé depuis, passant par 200 en 1975, 500 en 1990 et gagnant encore une centaine d'habitants après 1999.