Argentré-du-Plessis

4 250 hab. (Argentréens), 4 146 ha dont 363 de bois, chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Rennes, 42 km à l’est de la préfecture sur la grande route de Paris, 10 km au SE de Vitré; petit bois de Noirloup au sud du bourg et bois du Pinel, avec étangs et chapelle du 15e s., au sud-ouest. La ville a plusieurs ateliers, notamment de bois: fabriques de hangars Pasquet (300 sal.), portes et fenêtres Jeld Wen (110 sal., ex-France-Portes Rossignol acquis par une firme danoise), housses et capotes pour voitures (Safar, 40 sal.); carrières et travaux publics Pigeaon (150 sal.), maçonnerie Fadier (20 sal.); installations électriques Perrinel (25 sal.), négoce d'électronique Mobitron (70 sal.); Intermarché (35 sal.). Argentré abrite également une grosse base de distribution du groupe Intermarché-Bricorama et installe aux Branchettes une plate-forme logistique de 50 000 m2 couverts (310 sal.); un collège privé. La population communale augmente depuis la guerre et s'est accrue de 520 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton, limitrophe de la Mayenne et étiré d’ouest en est, a 14 10 hab. (12 000 en 1999), 9 communes, 21 224 ha dont 1 914 de bois. Étrelles est juste à l’ouest d’Argentré et partage ses activités. À l’extrême ouest du canton, à 8 km SO de Vitré, Torcé (1 160 940 hab., 1 403 ha) a une zone industrielle près de l’accès autoroutier, où s’est installée la grosse pâtisserie industrielle Croustifrance (350 sal.) ex-Panavi, passée au groupe belge Vandemoortele; produits laitiers et diététiques Milumel (95 sal.), quiches et tartes Geldelis (65 sal.); scierie Design Parquet (45 sal.), emballages plastiques Knauf (40 sal.); négoce d'équipements pour automobiles Gemy (75 sal.); transports LR (30 sal.) et J Trans (25 sal.). La population augmente depuis le années 1960 et s'est accrue de 220 hab. entre 1999 et 2008.

Vers l’est, Le Pertre (1 400 hab., 4 363 ha dont 1 404 de bois), dont le bourg est juste à la limite de la Mayenne, conserve une grande forêt à son nom; si la pâtisserie Xavier Gourmet (40 sal.) a fermé en 2006, il reste une fabrique de produits d’entretien et détersifs Hydrachim (60 sal.), des ateliers de menuiserie (Pasquet, 25 sal.) et électronique (BRC, 25 sal.), les autocars Le Pape (25 sal.). Gennes-sur-Seiche (810 hab., 1 850 ha) aligne ses maisons sur la D 88 à la limite du département, sur la rive droite de la Seiche, à 8 km au sud du chef-lieu; charpentes Cadot (25 sal.), pépinières Huchet (25 sal.); elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2008.

Domalain (1 930 hab., 3 354 ha) occupe le SO du canton; au sud de la commune, l’étang de Carcraon (68 ha) est retenu par un barrage sur la Seiche, et apprécié des pêcheurs; charpentes Roine (25 sal.), négoce de pharmacie Vitalitec (40 sal.); la commune a eu 3 000 hab. au 19e siècle et sa population a décliné jusqu’aux années 1960, avant de se stabiliser puis de gagner 410 hab. entre 1999 et 2008.