Argent-sur-Sauldre

2 300 hab. (Argentais), 6 735 ha dont 1 380 de bois, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Vierzon, 56 km au nord de Bourges sur la rive gauche de la Sauldre. La bourgade se signale par un château de Victor Louis (18e s.), avec parc et fabriques, qui abrite un musée des métiers et des collections de faïences de Gien; maison de retraite; bois de l'Hospice au sud de la commune. Une ancienne voie ferrée vers Sully-sur-Loire au nord et Aubigny-sur-Nère au sud est aménagée pour le vélorail; en revanche, Argent a perdu le service du «Blanc-Argent», autorail à voie métrique qui fonctionne encore de Romorantin à Salbris et dont elle fut un terminus.

La commune accueille une grosse imprimerie de tickets et étiquettes du groupe Moore (Paragon Identification, 280 sal.); confection féminine (Marty, 30 sal.), poterie Renault (20 sal.), charpentes (Tecsabois, 25 sal.) et parquets (Chêne-Décors, 20 sal.); travaux publics, sables et bétons Cassier (50 sal.), pisciculture. L'ancien canal de la Sauldre sert aux loisirs; il mène à l'étang du Puits (123 ha), partagé avec Cerdon (Loiret), où a été équipée une base de loisirs. La commune a complété son nom en 1896; elle avait alors 2 000 hab., a atteint 2 400 en 1931, 2 700 en 1975 avant de perdre des habitants. Elle accueille le siège de la communauté de communes Sauldre et Sologne (13 communes, 15 000 hab.) qui s'étend également sur les cantons d'Aubigny-sur-Nère et de La Chapelle-d'Angillon.

Le canton a 5 100 hab., 4 communes et 29 811 ha dont 8 819 de bois; il s'allonge sur près de 40 km le long des limites des départements du Loiret et du Loir-et-Cher. Les trois autres communes ont toutes leur village central au bord de la Sauldre. Les deux communes occidentales sont déjà en Sologne. Brinon-sur-Sauldre (1 050 hab., 11 630 ha dont 4 813 de bois), 19 km à l'ouest d'Argent-sur-Sauldre, est connue pour son église à caquetoir, vaste galerie extérieure couverte qui servait de halle et de lieu de réunion; atelier de remorques de loisirs du groupe Trigano (DBD, 60 sal.), ferme-découverte des produits de terroir. Brinon est aussi le pays du Raboliot de Maurice Genevoix; son vaste territoire contient un château du 17e s. au nord-ouest du village, les châteaux du Bouffard, du Coudray et des Bordes (19e s.) à l'ouest du village, une maison de retraite, de nombreux petits étangs et une pisciculture. La population de la commune a culminé en 1906 à 2 300 hab., puis n'a cessé de diminuer.

Clémont (670 hab., 5 011 ha dont 1 546 de bois) 14 km à l'ouest d'Argent-sur-Sauldre, a une église du 14e s., une Maison de la pêche, un atelier d'aliments pour volailles du groupe Doux (20 sal.); transports Pressac (25 sal.). Elle s'orne des châteaux de Lauroy (17e et 20e s.) près du village au bord de la Sauldre, des Nérots (19e s.) au sud. La commune a eu 1 300 hab. à la fin du 19e s. et s'est dépeuplée jusqu'en 1982 (600 hab.).

La quatrième commune du canton est à l'est du chef-lieu et hors de la Sologne (8 km ESE): Blancafort (1 200 hab., 6 435 ha dont 1 080 de bois), au départ du canal de la Sauldre, a un beau château de brique rose à cour fermée (15e s., refait au 17e) assorti d'un jardin à la française et d'un parc de 20 ha. Au sud-est au bord de la Saudre, le château de l'Hôpital du Fresne est une ancienne commanderie du 12e s., avec des constructions des 15e et 18e-20e s. Son musée de la Sorcellerie reçoit 37 000 visiteurs par an. Une grande usine de volailles du groupe Doux (250 sal.) est spécialisée dans les dindes, plusieurs petites entreprises travaillent dans l'agro-alimentaire. Blancafort, «station verte de vacances», s'est vu attribuer par l'IGN le titre de centre de l'Euroland en décembre 1999, mais c'était avant l'entrée de la Grèce… La commune a culminé à 1 740 hab. en 1906 puis s'est bien dépeuplée, au moins jusqu'en 1975; mais elle a gagné 130 hab. de 1999 à 2007.