Ariège (département de l')

département au sud-est de la région Midi-Pyrénées, étendu sur 4 890 km2. La préfecture est Foix, les sous-préfectures sont Pamiers et Saint-Girons. Il longe les frontières de l'Espagne et de l'Andorre et a pour voisins les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Il est divisé en 22 cantons et 332 communes, rassemblées en 21 communautés de communes, elles-mêmes associées en quatre pays. Le Conseil général a depuis longtemps une forte majorité de gauche(actuellement 19 élus socialistes et 3 UMP); il est présidé par Augustin Bonrepaux, socialiste, élu du canton d’Ax-les-Thermes, député, ancien maire d’Orlu puis d’Ax, professeur. Les deux députés et le seul sénateur sont tous trois socialistes; le sénateur, J.-P. Bel, est président du Sénat.

Le département a enfin cessé de se dépeupler. Sa population avait dépassé 270 000 hab. en 1846 puis a chuté de moitié jusque dans les années 1950, s'est ensuite à peu près stabilisée mais avec un minimum en 1982 (135 700 hab.). Elle était de 137 200 en 1999 et elle a été estimée à 151 100 en 2009 (156 700 pour la population totale). Cela tient en partie au moins au fait que la frange septentrionale du département est entraînée dans la croissance périphérique de l'agglomération toulousaine: certaines parties de la montagne perdent encore des habitants.

Le territoire de l'Ariège est en grande partie en montagne. Du sud au nord, se succèdent les Pyrénées proprement dites, elles-mêmes divisées en une zone axiale haute, boisée et pastorale, culminant le long de la crête frontalière, un sillon intermédiaire et des massifs cristallins externes; les Prépyrénées, qui portent en Ariège le nom de Plantaurel; les collines de terreforts et les plaines du piémont. La montagne est également divisée en deux bassins principaux. Celui du Salat, à l'ouest, correspond au Couserans et Saint-Girons est son chef-lieu; le relief est plus évasé qu'à l'est, mais les ressources montagnardes plus sont menues et il n'existe pas de passage vers l'Espagne, la contrée est en cul-de-sac; elle a connu les records de dépeuplement. Celui de l'Ariège, à l'est, conserve des activités industrielles (Luzenac, Tarascon-sur-Ariège), thermales (Ax-les-Thermes), touristiques (plusieurs grottes) et de sports d'hiver (environs d'Ax) plus consistantes; il contient le chef-lieu Foix, capitale historique, et il est plus structuré par le Val d'Ariège, qui mène en Andorre et en Catalogne; il est prolongé à l'est par une petite fraction du bassin de l'Aude en Donezan. Les deux pays officiels du Couserans et de Foix-Haute Vallée de l'Ariège consacrent cette division.

L'avant-pays et le Plantaurel, plus bas, ont pour points forts l'active ville de Pamiers, des sites comme Le Mas-d'Azil, Montségur, la forêt de Bélesta et la station de ski des Monts d'Olmes, ce qui reste de la spécialité textile de Lavelanet, et d'assez riches campagnes autour de la vallée de la Lèze et de la bastide de Mirepoix. Un pays officiel regroupe les communautés du nord-ouest du département autour de Pamiers (Portes d'Ariège-Pyrénées), un autre les campagnes et petites villes du nord-est autour de Lavelanet et Mirepoix, sous le nom très discutable de Pyrénées cathares.

Dans l'ensemble, le département ne représente qu'un faible poids démographique et économique: il est l'un des derniers en France. Son produit brut annuel serait encore inférieur à 2,5 milliards d'euros et le résultat par habitant est le plus faible de la région; toutefois, le produit par emploi (47 500 euros) est supérieur à ceux du Lot, du Gers et même de l'Aveyron, en raison d'une présence industrielle moins marginale; le département est un peu au-dessus de la moyenne départementale pour le nombre d'employés de l'industrie (19%); il est dans la moyenne pour l'agriculture, et un peu moins tertiaire en revanche. Il compte 48 000 emplois, dont 3 300 dans l'agriculture, et plus du quart des habitations sont des résidences secondaires.

Le territoire est très boisé, la superficie forestière (197 000 ha, 42,5% du total) approchant celle des activités agricoles (208 000 ha). Les herbages et surfaces pastorales occupent les trois quarts de la surface agricole (152 000 ha), sans pour autant que l'Ariège soit un grand département d'élevage, avec 93 000 bovins et 110 000 ovins. Sur ces totaux, les estives sont évaluées à 114 000 ha, les ovins transhumants à 60 000, ce qui explique les oppositions à l'introduction artificielle et très discutable d'ours exotiques; seulement 12 000 bovins et un peu plus de 1 000 équidés montent à l'estive. Le produit agricole annuel est évalué à 112 M€ (plus 28 M€ de subventions).

Le département compte 16 sites protégés Natura 2000, sur 55 000 ha, dont 15 000 pour la seule vallée de l'Aston. Un projet de parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises englobe pour le moment l'ensemble du Couserans, le Vicdessos, ainsi que le pays de Foix et le Plantaurel à l'ouest du cours de l'Ariège, ce qui représenterait 2 500 km2 et 42 000 habitants dans 13 cantons (145 communes).