Artannes-sur-Indre

2 560 hab., 2 097 ha dont 321 de bois, commune d'Indre-et-Loire dans le canton de Montbazon, 17 km au SO de Tours sur la rive droite de l'Indre, dans la «vallée du Lys». Elle a reçu plusieurs châteaux, dont l'ancienne résidence d'été des archevêques de Tours (15e et 19e s.) au manoir de la Mothe et, au nord-ouest, le château de Loché, également des 15e et 19e s., et le manoir de Méré (18e s. sur base du 9e s.); église inscrite à nef du 11e s., ancien moulin sur l'Indre au droit du village. Le finage s'étend des deux côtés de l'Indre, dont le val accueille des peupleraies de rapport, dans un paysage apprécié, qui va jusqu'aux moulins de Pont-de-Ruan à l'ouest. Le nom d'Artannes a été allongé en 1936; la commune avait alors moins de 1 000 hab.; sa population a surtout augmenté après 1980, Artannes devenant une banlieue résidentielle de Tours; elle a dépassé les 2 000 habitants en 1990 et gagné 350 hab. de 1999 à 2008. Les nouveaux lotissements sont surtout sur le coteau faiblement incliné de rive droite, à l'ouest du village.