Arthez-de-Béarn

1 800 hab. (Arthéziens), 2 792 ha dont 456 de bois, chef-lieu de canton des Pyrénées-Atlantiques dans l’arrondissement de Pau à 32 km NO de la ville. La bourgade, dont le nom était Arthez simplement avant 1950, s’étire sur 2 km d'ouest en est à la crête d’une colline entre gave de Pau et Luy de Béarn; elle a un collège public et un atelier de métallerie (Citba, 80 sal.) et une fabrique de toiles et bâches Vignaut (20 sal.); négoce agricole Lacadée (35 sal.); chapelle classée de la commanderie de Caubin au sud-est. La population a augmenté de 1936 (950 hab.) à 1990 (1 640 sdc) et plafonne depuis, l’enquête de 2004 confirmant la stabilité. Le village est le siège de la communauté de communes d’Arthez-de-Béarn, qui réunit 12 communes et 4 500 hab.

Le canton, limitrophe des Landes, a 10 800 hab. (9 600 en 1999), 21 communes, 17 950 ha dont 3 281 de bois. Il s’étend principalement dans les collines au nord du Gave, et y ajoute deux incursions dans la plaine du Gave, en aval à Argagnon (760 hab., 933 ha, gare), en amont autour d’Artix, ces deux communes, distantes de 12 km, étant deux piliers du complexe de Lacq. Argagnon est sur la rive droite du Gave de Pau et a une église en partie du 11e s., le château Champetier et un lotissement sur le bas plateau (Soum de Coste); elle n'avait que 300 hab. vers 1950 et sa population a augmenté jusqu'en 1990; espaces verts Atout Vert (30 sal.).

Arthez est entourée au nord-ouest par Mesplède (340 hab., 1 147 ha), village de colline dont le finage s'étend aussi au nord dans la plaine du Luy de Béarn; à l'est par Castillon (280 hab., 671 ha) juché sur une étroite colline entre l'Aubin, qui la sépare d'Arthez, et son affluent de droite le Lech, qui limite son finage au nord-est; au sud-est par Urdès (270 hab., 589 ha), qui est sur le versant droit de la large vallée de la Geûle.

Au nord, Hagetaubin (540 hab., 1 887 ha dont 231 de bois), à 7 km d'Arthez, est sur le bas plateau entre le Luy de Béarn au nord et l'Aubin au sud; au sud-est le hameau de Mascouette, qui a son église, est sur la rive gauche du Langos juste avant sa confluence avec l'Aubin; la mairie est entre les deux hameaux près de la rencontre de la D 945 et de la D 31. La commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2008. Lacadée (130 hab., 481 ha) est à l'ouest d'Hagetaubin, 10 km NNO du chef-lieu près de la confluence de l'Aubin et du Luy, et son finage est limité au nord par le cours du Luy.

Labeyrie (130 hab., 369 ha) est une commune des collines au nord du Luy, à 10 km au nord d'Arthez. Saint-Médard (200 hab., 1 123 ha dont 256 de bois) est à 12 km NNE d'Arthez sur la forte croupe de collines entre le Luy et le Juren, dont la vallée encaissée conflue avec celle du Luy entre Saint-Médard et Labeyrie; mais le finage de Saint-Médard s'etend aussi sur les collines au nord du Juren. Casteide-Candau(220 Candau-Casteidois, 924 ha) est à 10 km au NE d'Arthez sur un versant dominant la plaine du Luy et une confluence de vallons affluents. Son finage s'étend au nord dans les collines.

À l'est, trois communes dominnt la plaine du Luy. Doazon (190 hab., 614 ha) éparpille quelques maisons sur une échine entre la plaine et la vallée encaissée de l'Aubin au sud; celle-ci est pourvue d'un grand lac de barrage de 40 ha (plus un pré-lac de 20 ha). Arnos (70 hab., 569 ha) est sur une avant-butte, et accueille le circuit automobile de Pau-Arnos (3 km), avec courses et école de pilotage, sur la large colline entre l'Aubin et la plaine du Luy. Boumourt (130 hab., 803 ha) est juste à l'est du circuit sur le relief.

Cescau (520 Cescalois, 798 ha) est un gros village sur un élément de plateau qui domine à l'est la plaine du Luy et dont sortent au nord-ouest l'Aubin, à l'ouest la Geûle. Deux routes départementales s'y croisent. Le finage descend au nord-est dans la plaine et s'étend aussi au sud-ouest dans les collines entre la Geûle et la plaine du Gave de Pau. La commune aurait gagné 160 hab. de 1999 à 2008, soit 44%. Viellenave-d'Arthez (180 hab., 392 ha) est à l'extrémité orientale du canton, au pied de Cescau, et son finage s'étend dans la plaine, où il est traversé par l'Uzan, affluent du Luy de Béarn, et touche à l'Aigue Longue et au vaste lac de barrage à son nom, que se partagent Mazerolles et Momas.

Labastide-Montréjeau (510 hab., 819 ha) est au pied du relief à l'est d'Artix; son finage occupe toute la colline qui domine le village et s'etend surtout sur la terrasse du Gave de Pau, que traverse l'autoroute Pyrénéenne (A 64), avec échangeur et péage à la limite d'Artix; il descend un peu dans la basse plaine au-delà de la voie ferrée Pau-Bayonne, qui longe le talus de terrasse. La commune aurait gagné également 160 hab. de 1999 à 2008 (+46%!). Labastide-Cézéracq (550 hab., 501 ha) est juste au sud, dans la basse plaine; le village s'étire entre la N 117 et le Gave au sud-est d'Artix et a gagné 90 hab. de 1999 à 2008.

Serres-Sainte-Marie (480 hab., 949 ha dont 270 de bois), 8 km au SE d’Arthez, éparpille ses maisons sur le relief juste au-dessus d’Artix; maison de repos et convalescence. Au nord, son finage s'étend sur les deux versants de la vallée de la Geûle. Enfin, Casteide-Cami (250 hab., 680 ha dont 190 de bois) étire son habitat le long de la D 233 sur la longue crête de collines entre Aubin et Geûle, à l'ONO de Cescau; le finage atteint au nord-ouest le lac de Doazon.