Arzano

450 hab. (Arzanois), 3 404 ha dont 644 de bois, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Quimper, 10 km au NE de Quimperlé dans le bassin de l’Ellé; An Arzhanaou en breton. Son finage se tient entre le cours encaissé de l’Ellé à l’ouest et celui du Scorff à l’est; un équarrissage (Sifdda, 30 sal.), à la Saria (groupe allemand Rethmann). Le nom serait celui d'un ancien seigneur; la population augmente un peu depuis 1975 (1 100 hab.), mais elle était de près de 2 000 au 19e siècle et au début du 20e.

Le canton dessine un saillant dans le département du Morbihan à 20 km NNO de Lorient. Il a 5 900 hab. (5 100 en 1999), 9 806 ha dont 1 572 de bois, 4 communes dont Rédené au sud. Il forme un petit pays de tradition et de dialecte vannetais, mais qui a été rattaché à la Cornouaille, et donc au Finistère, depuis la Révolution. Au NE du canton à 6 km d'Arzano, Guilligomarc'h (690 hab.), Gwelegoarh ou Gwelegouarc’h en breton («clan» Comarch ou Goumarch), qui donne sur le Scorff, compte 2 275 ha dont 621 de bois; sa population était montée à près de 1 300 hab. entre 1900 et 1930 puis avait décliné; elle a regagné 120 hab. entre 1999 et 2008. Au nord-ouest, Locunolé (1 060 hab., 1 678 ha dont 191 de bois) a gagné 160 hab. dans le même temps; le bourg, dont le nom se rapporte à saint Guénolé, se tient de l'autre côté de l'Ellé, en aval des Roches du Diable; plusieurs fermes du 17e siècle.