Aspe (vallée d')

la plus occidentale des grandes vallées glaciaires pyrénéennes (Pyrénées-Atlantiques), drainée par le gave d'Aspe, au sud d'Oloron; elle est suivie par une route et une ancienne voie ferrée jusqu'en Espagne par le Somport. Le gave a 48 km de cours; sa vallée, dominée à l'ouest, à la frontière, par le pic d'Anie (2 504 m) et à l'est par le pic de Sesques (2 606 m, dit aussi Escarpu, point culminant), compte plusieurs villages, des centrales hydroélectriques et une usine d'aluminium (Toyal) à Accous. Le territoire correspond au canton d'Accous et forme la communauté de communes de la Vallée d'Aspe (13 communes, 2 800 hab.).

Une voie ferrée a été ouverte en 1928 jusqu'à la gare espagnole de Canfranc, qui a été dotée d'un gigantesque bâtiment; elle chemine sur 58 km d'Oloron à Canfranc au prix de nombreux ouvrages d'art, dont le tunnel hélicoïdal de Sayerce à Urdos, et emprunte un tunnel de 7 900 m sous le Somport, creusé dès 1912. Mais le trafic était resté médiocre et la voie a été abandonnée dès 1970, à la faveur d'un éboulement, tandis que la gare de Canfranc fonctionne encore, mais uniquement à partir du réseau espagnol. La vallée a été équipée en centrales électriques à partir de 1921, à la fois pour la voie ferrée, l'électrification des villages et la production d'aluminium; dotée de 6 usines, elle peut produire environ 400 GWh/an. Ensuite la vallée a été longtemps agitée par les controverses sur sa fonction de passage transpyrénéen, depuis la décision de creusement du nouveau tunnel routier du Somport, finalement ouvert en janvier 2003.

Au pied du Somport voisinent l'ensemble fortifié du Portalet, les gorges d'Enfer et le chemin de la Mâture, taillé jadis dans une paroi rocheuse pour permettre d'évacuer les grands troncs d'arbres; puis les petits villages de Borce et Etsaut, avec la Maison du Parc des Pyrénées occidentales et un musée. Plus à l'ouest se perche le pittoresque village de Lescun, qui donne accès à un autre petit bassin affluent évidé dans les schistes, et au pic d'Anie, où commence la puissante couverture de calcaire crétacé du versant sud des Pyrénées; plusieurs cirques glaciaires découpent la crête frontalière.

Après la confluence, le gave débouche dans l'ombilic glaciaire qui forme le petit bassin d'Accous, associant quatre villages. Au nord, la vallée est resserrée par plusieurs des barres calcaires nord-pyrénéennes; elle devient gorge à Sarrance et au défilé d'Escot, qui marque la fin de la montagne proprement dite; à la sortie, hors du Préparc, Lurbe-Saint-Christau fut connu par ses thermes, maintenant fermés.