Astau (l')

Highslide JS
Astau. Le petit glacier du Selh de la Baque, suspendu au-dessus du lac Glacé (en 1951). © R. Brunet
Astau. Le petit glacier du Selh de la Baque, suspendu au-dessus du lac Glacé (en 1951). © R. Brunet

partie du Luchonnais, au sud-ouest, la plus haute et la plus belle. La vallée d'Astau est orientée du sud au nord, et drainée par la Neste d'Oô; elle relève entièrement de la commune d' (110 Onésiens, 3 253 ha dont 465 de bois), qui est à 10 km à l’ouest de Luchon, à 980 m d’altitude, et donne sur la vallée du Larboust; elle a un petit hôtel, 57 résidences secondaires pour 53 principales. Tout au sud, la crête frontière dépasse 3 000 m; le Perdighero (ou Perdiguère à la française) atteint 3 222 m, le pic des Crabioules côté est 3 116, le pic des Gourgs Blancs côté ouest 3 129; deux cirques sont dominés par de petits restes de glaciers (Selh de la Baque et Port d’Oô) et enserrent le lac du Portillon (34 ha, à 2 580 m) et le lac Glacé d’Oô (10 ha, à 2 664 m); le refuge du Portillon y a bénéficié des grands travaux de captage effectués par EDF dans les années 1950. Plus bas on descend dans le petit ombilic qui abrite les lacs et le refuge d’Espingo, plus bas encore dans le cirque qui enchâsse le magnifique lac d’Oô, l’un des plus beaux des Pyrénées, à 1 504 m, de 42 ha de surface et 70 m de profondeur; la cascade d’Espingo tombe de 273 m. La route s’arrête un peu en contrebas, aux granges d’Astau, vers 1 200 m.

Deux petites vallées annexes sont tributaires de la Neste d’Oô, mais sont loin d’aller jusqu’à la crête frontière. La plus occidentale, voisine du Louron, correspond au finage de Gouaux-de-Larboust (50 Gouaussois, 1 067 ha), qui n’est pas accessible par Oô mais par Garin, et où a été équipée la station de ski des Agudes; le village est à 1 400 m et la commune monte jusqu’au Montségu, à 2 354 m; elle a un hôtel, et 206 résidences secondaires sur 235 logements…. La plus orientale est dans le finage de Cazeaux-de-Larboust (v. Lis) et monte jusqu’au Céciré (2 403 m); le village de Cazeaux est au fond du Larboust, et même sur la rive gauche. Mais Cazeaux dispose aussi, au sud du Céciré, d’une quasi-enclave qui monte jusqu’aux Crabioules en englobant tout le versant occidental de la vallée du Lis.