Attigny

1 210 hab. (Attignatiens), 1 146 ha, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l'arrondissement de Vouziers, 15 km au NO de la ville et 18 km à l'ESE de Rethel, au bord de l'Aisne et du canal des Ardennes. Attigny eut jadis son heure de gloire et même un palais royal mérovingien, que fréquenta Charlemagne; mais elle a été souvent victime des guerres. Sa population diminue depuis un maximum aux environs de 1 900 hab. dans les années 1880 et sa sucrerie a été fermée en 1997. Toutefois, elle a un petit port de plaisance, et un collège public, partagé avec Machault; fête du rail et trains touristiques vers Vouziers, Challerange et Amagne-Lucquy; un centre pour handicapés (40 lits, 50 sal.), fabriques de matériel agricole Guerletub (40 sal.) et de savons et détergents ACL (25 sal.).

Le canton a 3 100 hab., 13 communes et 13 917 ha dont 1 286 de bois. Traversé d'est en ouest par la vallée de l'Aisne, il se situe en Champagne crayeuse. À 6 km à l'est d'Attigny, au bord du canal des Ardennes qui abandonne ici la vallée de l'Aisne, Semuy (100 Semuyards, 397 ha) a un musée de la bataille de mai-juin 1940 et, juste au sud, Voncq (240 Voncquois, 1 987 ha dont 695 de bois) conserve une église classée à tour-porche (13e-15e s.). Des traces de la voie romaine Reims-Trêves se lisent sur un chemin rectiligne qui traverse le canton. Tout au sud-ouest, Saulces-Champenoises (190 Saulcerons, 2 264 ha), à 7 km SO d'Attigny, abrite à la limite de son finage une coopérative Euroluz (150 sal.) disposant de la plus grande usine de luzerne déshydratée d’Europe (140 000 t de granulés par an, 10 000 ha et 900 récoltants) assortie d'une fabrique d'aliments du bétail Cadsar (50 sal.); entreprise de transports Transalim (30 sal.).