Aube (département de l')

département du sud-ouest de la région Champagne-Ardenne; la préfecture est Troyes, les sous-préfectures sont Nogent-sur-Seine et Bar-sur-Aube. Il s'étend sur 6 004 km2, compte 33 cantons et 433 communes; l'intercommunalité y est encore peu avancée (12 communautés de communes et une communauté d'agglomération), ne couvrant qu'une fraction du département, par ailleurs organisé ou fractionné en 8 pays officiels plus deux potentiels, ce qui est très supérieur à la moyenne. L'Aube a 301 300 hab. (calculs pour 2008), pour 292 000 hab. en 1999; sa population n'avait auparavant culminé qu'à 265 000 en 1851, avant d'entamer un déclin jusqu'aux années 1950, et de connaître alors un accroissement très sensible jusqu'en 1975, de 240 000 à 284 000 hab., soit 18% en vingt ans.

Le conseil général de l'Aube a une majorité de droite; il est présidé par Philippe Adnot, agriculteur, élu de Méry-sur-Seine et sénateur non inscrit (divers droite). Tous les parlementaires sont de droite: trois députés UMP, un sénateur UMP et un sénateur divers droite, tous des hommes.

Le département de l'Aube est voisin de l'Île-de-France (Seine-et-Marne) et de la Bourgogne (Yonne et Côte-d'Or); il appartient tout entier au bassin de la Seine, qui y reçoit l'Aube, mais une petite partie des écoulements se fait en direction de l'Yonne. Aube et Seine dessinent de larges couloirs au milieu des plaines champenoises, mais n'ont pas la même place. Un axe principal, radiale parisienne menant à Belfort et Bâle, emprunte principalement la vallée de la Seine. Troyes est au milieu du département, qui dessine une ellipse; les deux sous-préfectures sont sur son grand axe, mais si l'une est sur la Seine, l'autre est sur l'Aube. À Troyes se greffent sur cet axe deux couloirs de circulation: l'un vers le nord, où l'A 26 et son trafic de transit l'emportent sur une route sud-nord (N 77) et une voie ferrée peu utilisées; l'autre vers Sens et, de là désormais, vers Paris par l'A 5, qui continue vers l'est au-delà de Troyes.

Contrairement à Châlons, la préfecture est davantage en limite de la Champagne crayeuse qu'au centre: vers l'est et le sud, se succèdent plaines humides et partagées entre grande culture et prés, plateaux boisés à clairières de grande culture, côtes viticoles contribuant aux vins de champagne. Le pays d'Othe, à la fois accidenté, verdoyant et relativement proche de Paris, attire les habitants de la capitale, tandis qu'à l'est de Troyes les grands aménagements lacustres organisés pour la protection de la capitale contre les crues sont devenus de hauts lieux des loisirs. Troyes et quelques villes auboises furent jadis des lieux de foires sur l'un des trajets entre Méditerranée et mer du Nord, et se dotèrent plus tard d'une intéressante spécialité, celle de la bonneterie. Mais cette spécialité même a valu après 1975 de graves déboires, et une véritable crise de l'emploi, dont le desserrement d'activités parisiennes n'a qu'en partie réduit les effets.

Cela s'est traduit dans le peuplement, et dans les résultats économiques; le produit brut de l'Aube reste modéré, un peu supérieur à 6 milliards d'euros, et se place ainsi comme le deuxième de la région par habitant (21 000 euros) et par emploi (53 000). Le département, qui avait encore 40 000 ouvriers en 1999, a plus d'industrie métallurgique et mécanique (8,2% de l'emploi) que de textile (7,4%) et l'industrie représente 23% des emplois. Près du quart de sa superficie est en forêt (24%), 7 100 ha sont en vignes d'appellation champagne; parmi les productions agricoles, l'Aube se distingue comme premier producteur de chanvre en France, 2e pour l'orge, la luzerne déshydratée et le chou à choucroute. La seule centrale nucléaire du bassin de la Seine est à Nogent-sur-Seine.