Audeux

450 hab. (Audelais), 175 ha, chef-lieu de canton du département du Doubs dans l’arrondissement de Besançon, 13 km ONO de la préfecture sur la route de Gray; château du 18e s., grotte. La commune n’avait guère que 100 hab. entre 1925 et 1950 et s’est un peu étoffée depuis; elle a encore gagné 100 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 27 600 hab. (24 200 en 1999), 40 communes et 21 163 ha dont 6 113 de bois; limitrophe des départements de Haute-Saône et du Jura, il est limité au nord par la vallée de l’Ognon, tandis qu’il atteint au SE les banlieues de Besançon et la voie ferrée de Dijon à Mulhouse; il est traversé par l’A 36 (Comtoise) et va l'être, plus au nord, à travers le bois des Fouchères, par la LGV Rhin-Rhône. Émagny (620 Émagnynais, 515 ha), au bord de l’Ognon a 6 km au nord d’Audeux, conserve des restes d’une ancienne abbaye de Bellefontaine, et accueille le siège de la communauté de communes des Rives de l’Ognon, qui réunit 13 communes et 3 600 hab.; sa population s'est accrue de 40 hab. entre 1999 et 2008.

Juste en amont, Moncley (340 Monclalés, 792 ha), 8 km au nord d’Audeux, a gagné 60 hab. dans le même temps; elle a un beau et grand château néoclassique de 1778. Noironte (320 Nirontais, 673 ha dont 216 de bois), tout près d’Audeux côté nord également, a un château classé des 16e et 18e-19e s. avec jardins et tour ronde, et des étangs qui ont valu à ses habitants le sobriquet de Grenouillards; fromagerie Mulin (30 sal.).

Côté ouest, Mercey-le-Grand (460 Grandmergeois, 656 ha dont 180 de bois), à la limite occidentale du canton, s'accompagne à l'est du hameau de Cottier, ancienne commune de 45 hab. intégrée en 1973; église inscrite du 13e s., plomberie Demouge (20 sal.). La commune, qui n'avait que 160 hab. entre 1925 et 1970, croît depuis et a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. Lantenne-Vertière (540 Lantennois, 988 ha dont 215 de bois), 8 km OSO d’Audeux, associe deux villages depuis les années 1790, a une grosse tuilerie (Wienerberger ex-Koramic, 170 sal.) et s'est accrue de 80 hab. de 1999 à 2008.

Lavernay (590 Lavernois, 774 ha dont 217 de bois), plus proche d'Audeux, est dans le vallon du Breuil, qui coule vers l'Ognon, et a gagné 150 hab. (un tiers) dans le même temps; Corcelles-Ferrières (190 hab., 225 ha), un peu au sud, a une agence du nettoyage urbain Nicollin (100 sal.), un négoce agricole G. Muller (95 sal.), et des restes d'une abbaye cistercienne au village; elle n'avait plus que 45 hab. en 1968. Corcondray (120 hab., 538 ha), plus à l'est, conserve une grosse tour carrée de son château médiéval (13e s.).

Au sud et à l’est d’Audeux, la plupart des communes sont nettement plus peuplées; elles participent directement au périurbain bisontin, font partie de la communauté d’agglomération du Grand Besançon et leur population croît sensiblement. D’ouest en est, Pouilley-Français (710 Franc-Pouillais, 608 ha) est la plus éloignée de Besançon (22 km) et la moins peuplée, mais a tout de même gagné 110 hab. de 1999 à 2008; aire de repos de l'A 36. Dannemarie-sur-Crète (1 610 hab. dont 290 à part, 406 ha), 7 km SSO d’Audeux et 18 km OSO de la préfecture, a un gros lycée agricole avec internat, une gare et partage un parc d’activités avec Chemaudin; fabriques d’outillage pour découpage Soprec Interplex (80 sal.), de moules et modèles Beuchey (AOPB, 25 sal.); négoce de métaux Stainless (30 sal.); travaux publics Sacer (90 sal.) et Roger Martin (40 sal.); elle n’avait que 200 hab. en 1954, et en a encore gagné 200 de 1999 à 2008.

Chemaudin (1 460 Chemaudinois, 730 ha dont 285 de bois), à 5 km au sud d’Audeux et 11 km à l’ouest de Besançon, dotée d’un clocher-porche de 1737 et d’un centre socio-culturel, profite des échangeurs routiers (N 73 et 173, A 36) et utilise une autre zone industrielle, partagée avec Franois (150 ha, 1975) et rassemblant plus de 400 emplois; Airax y fabrique des ressorts à gaz (150 sal.); imprimerie Mignot (45 sal.), couverture et étanchéité Smac Acieroid (30 sal.), transports Beaune (45 sal.), Gavignet (35 sal.), Schenker-Joyau (30 sal.), travaux publics Screg (90 sal.) et Sobeca (25 sal.), nettoyage urbain Onyx (20 sal.). Chemaudin avait 400 hab. en 1960; elle a encore gagné 220 hab. de 1999 à 2008. Juste au nord, la petite Vaux-les-Prés (380 Vauliers, 514 ha) accueille un accès à l'A 36 (avec péage) et la location de matériel de réceptions Abriplus (30 sal.).

Franois (1 950 Franoisiens, 729 ha dont 312 de bois), 8 km à l’ouest de Besançon, réunit plusieurs ateliers de petite métallurgie, décolletage et outillages, en partie pour l’horlogerie, ainsi qu’un centre de loisirs avec village de vacances, et une gare; décolletage UND (70 sal.), tuilerie Wienerberger ex-Koramic (50 sal.), bracelets-montre en cuir Bouveret (25 sal.), blanchisserie BTS (25 sal.), fromagerie Poitrey la Belle Étoile (25 sal.); négoces de bois et matériaux BMC (25 sal.), d'électroménager Vam DA (20 sal.), surgelés Thiriet (20 sal.); transports Chanez (25); recyclage métallique Eska ex-Kern (55 sal., groupe Derichebourg), travaux publics Eurovia (20 sal.). Franois est partie de 500 hab. au milieu du 20e s. et sa croissance se poursuit (+1540 hab. de 1999 à 2008).

Serre-les-Sapins (1 590 Serri-Sapinois, 524 ha), juste au NE de Franois, accueille une fabrique de portails et aménagements en plastique (Jardimat, 40 sal.), une de moules et modèles (Porter Besson, 30 sal.); vente à domicile Maximo (25 sal.), les transports par cars Grosperrin (65 sal.); maçonnerie Genzi (30 sal.), un chantier de travaux publics (Amec-Spie, 50 sal.); viandes de boucherie Pro-Viandes (35 sal.). La commune a allongé son nom en 1961; elle n’avait pas alors 300 hab. et a connu une vigoureuse poussée suburbaine; elle a encore gagné 170 hab. entre 1999 et 2004 (+13%).

Pouilley-les-Vignes (1 930 Appuliens, 934 ha dont 234 de bois), 7 km ONO de Besançon, ajoute aux restes d’un fort plusieurs lotissements, un collège public, un supermarché U (30 sal.) et quelques ateliers, dont une petite zone d’activités; outillages de presse Presse Étude (35 sal.), transports France Europe Express (25 sal.). La commune avait 400 hab. dans l’entre-deux-guerres et a crû fortement après 1965, dont 110 hab. entre 1999 et 2008. La barre rigide du Mont, au nord-est, montant à 341 m, offre des points de vue et un parcours de santé. Une extension vers le nord-ouest, au-delà de l'autoroute, lui apporte le bois du Chanois.

Pirey (1 830 Piroulets, 667 ha), 5 km au NO de Besançon, a aussi beaucoup d’ateliers, dont tout un ensemble de précision et découpage, avec Scoder (100 sal.), Sopil (100 sal.), Dimeco-Alipresse (machines-outils, 90 sal.), ID Stequal (85 sal.), Méca Précis (45 sal.), Grosperrin (40 sal.), Laser Cheval (40 sal.),; s’y ajoutent les entrepôts de fruits et légumes Pomona (55 sal.) et la restauration Achard; nettoyage Gom Net (25 sal.). On visite à Pirey un musée d’automates animés (Jacman). Pirey avait 320 hab. seulement en 1954 et a passé le millier en 1981. Elle a gagné 360 hab. de 1999 à 2008, soit un quart.

De l'autre côté de l'autoroute, Pelousey (1 430 Pelouséens, 618 ha), 3 km au nord de Pouilley et à 10 km de Besançon (5 km ENE d’Audeux), a un atelier de plastiques pour l’automobile (Bourbon, 110 sal.), une fabrique de bracelets-montre (Jean Rousseau, 60 sal.) et un atelier de sérigraphie (Altec, 20 sal.); un centre d’aide par le travail au Château d'Uzel, aire de repos de l'A 36. Elle n’avait que 250 hab. en 1970 et a connu depuis une forte poussée, gagnant près de 200 hab. après 1999. Son finage contient à l'ouest les hameaux des Essarts et du Château d'Uzel dans le vallon de la Lanterne, à présent rejoints par les lotissements de pavillon.

Enfin tout à l’est, Miserey-Salines et École-Valentin sont encore plus fortement intégrées dans l’agglomération de Besançon et ont dépassé 2 000 habitants. Auxon-Dessus (1 150 Ch'nillons, 628 ha dont 263 de bois), au nord de Miserey-Salines, accueille les transports Maradan (20 sal.). Auxon-Dessous (1 200 hab.) est juste à l'ouest. La seconde a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2008, la première près de 400, soit plus d'une moitié!


Audeux (l')

r., v. Baume-les-Dames