Aulnay (Charente-Maritime)

1 510 hab. (Aulnaysiens), 3 097 ha, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l’arrondissement de Saint-Jean-d’Angély, 16 km ENE de celle-ci, dans la plaine au bord de la petite Brédoire. Aulnay possède l’une des plus belles églises romanes poitevines, dont les portails et les chapiteaux sont des trésors de sculpture; croix hosannière et cimetière classés; un donjon du 13e s. abrite un musée archéologique et lapidaire dit Archéoscope. La ville abrite un collège public et quelques entreprises: fabrique des charrues Goizin (Suire, 25 sal.), maroquinerie Fyma (40 sal.), mécanique agricole Ouest Agri (20 sal.), Aulnay Transports (25 sal.); Intermarché (45 sal.). La population communale a dépassé 2 000 hab. dans les années 1860, mais brièvement; elle fluctue autour de 1 500 hab. depuis 1906. Aulnay est le siège de la communauté de communes du canton d’Aulnay de Saintonge, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 6 500 hab. (6 800 en 1999), 24 communes, 33 388 ha dont 5 700 de bois. Il est limitrophe des départements de la Charente au sud-est et des Deux-Sèvres au nord. Il a perdu continûment des habitants depuis 1936 (10 200 hab.). La plus grande partie de la forêt d’Aulnay est dans la commune de Saint-Mandé-sur-Brédoire (320 Saint-Mandéens, 2 321 ha dont 946 de bois), dont le village est à 4 km à l’est d’Aulnay. En fait, toute la partie orientale du canton est très boisée, sur une extension des Brandes faisant comme une marche entre Poitou et Charentes; quelques communes de faible peuplement y occupent des quasi-clairières, comme Vinax (65 hab., 919 ha dont 514 de bois), Saleignes (70 Saleignois, 789 ha dont 340 de bois) ou Romazières (70 hab., 870 ha dont 304 de bois), à une quinzaine de kilomètres à l’est d’Aulnay.

La plupart de ces villages ont de petites églises romanes; l’une des plus connues est celle de Fontaine-Chalendray (240 hab., 1 886 ha dont 254 de bois), 17 km au SE d’Aulnay, à l’une des têtes du bassin de l’Antenne qui coule vers Matha et la Charente; le village est tassé sur une butte; la commune, qui a perdu 50 hab. de 1999 à 2008, accueille les transports par autocars Goujeau (55 sal.); elle a reçu en 2009 un parc de 5 éoliennes (7,5 MW) pour le compte de la Sorgenia (groupe italien De Benedetti). Villers-Couture (150 Villérois, 827 ha dont 168 de bois), un peu plus au nord de l'autre côté de la forêt de Fontaine dont elle aune partie, abrite la scierie Sotrinbois (75 sal.). Néré (800 Néréens, 2 997 ha dont 300 de bois), 10 km au SE d’Aulnay, sert de petit village-centre à cette partie du canton, et a gagné 40 hab. depuis 1999; transports Morin (25 sal.), viandes Nérévia (55 sal.).

De l’autre côté, le canton s’arrête au cours de la Boutonne. Dampierre-sur-Boutonne (300 Dampierrois, 1 404 ha dont 451 de bois), 8 km NO d’Aulnay, se veut une capitale de l’âne, avec une Maison du baudet du Poitou et une «asinerie nationale expérimentale» (les initiales font… ANE) à la Tillauderie, soutenue par toute une association créée en 1981 et par les pouvoirs publics: il ne restait en 1974 que 47 baudets à longs poils brun foncé; ils sont aujourd’hui des centaines, grâce à la collaboration initiale de quelques ânesses du Portugal. En aval, Nuaillé-sur-Boutonne (210 Nuailléens, 1 048 ha), 7 km à l’ouest d’Aulnay, a une église romane du 12e s. particulièrement riche en sculptures et chapiteaux; scierie et panneaux Baillarguet (25 sal.).