Auneuil

2 820 hab. (Auneuillois), 2 215 ha, chef-lieu de canton de l’Oise dans l’arrondissement de Beauvais, 13 km au SO de la préfecture. La ville est à l’extrémité du Bray, au pied du coteau méridional, marqué par le mont des Fourches; sur le plateau juste au sud, se situe le village annexe de Neuville-sur-Auneuil. Les marnes du Bray avaient fixé une spécialité de céramique, disparue dans les années 1970 mais qui se voit encore à la décoration de quelques maisons, et que célèbre un musée de la céramique.

Lafarge y a une fabrique de plâtre (140 sal.) et Weber & Broutin y fait des mortiers (Saint-Gobain, 40 sal.); cartonnages SCA Packaging (50 sal.); supermarché Carrefour (50 sal.), distribution de produits pharmaceutiques et services à la pharmacie (Evolupharm 55 sal., Evoluplus 50 sal., Sabel 140 sal.), transports LMIF (50 sal.) et TND (25 sal.); travaux publics De Koninck (25 sal.); un collège public. La population communale croît depuis les 1 200 hab. des années 1930, mais à vitesse ralentie depuis 1990. Après avoir été le siège d'une communauté de communes Thelle-Bray, dissoute, Auneuil a pris place dans la communauté d'agglomération du Beauvaisis.

Le canton a 14 800 hab. (14 200 en 1999), 20 communes, 18 073 ha; il se partage entre la dépression du Bray au nord et le plateau de Thelle au sud. Sur celui-ci, Valdampierre (920 Valdampierrois, 867 ha), 12 km au SE du chef-lieu à la tête du val de Prouilly, a une église inscrite du 12e s. et un château, les hameaux de Marette et de la Rachie au nord; l'A 16 suit sa limite orientale. La Neuville-Garnier (280 hab., 785 ha dont 200 de bois) est, au nord, plus proche du rebord du plateau, dont elle a une partie du talus au mont Florentin, petit promontoire (221 m) doté d'une réserve biologique; le village n'avait plus que 110 hab. en 1975. Sa voisine de l'ouest Villotran (290 hab., 518 ha dont 211 de bois), 4 km SE d’Auneuil, à l'habitat très étiré, présente un château classique avec parc, dont la chapelle sert d’église au village.

La commune de Beaumont-les-Nonnains (360 hab., 953 ha), dont le finage est très étiré du NO au SE, est formée de deux villages-rues séparés par un vallon, le plus oriental étant justement nommé la Longue Rue, et de deux hameaux à l'ouest, Jouy-la-Grange sur la D 3 et Chantoiseau plus près de Beaumont; Beaumont conserve de beaux restes de l'ancienne abbaye de Marcheroux, fondée en 1122 (13e, 17e et 18e s.). La commune n'avait plus que 130 hab. en 1975. Jouy-sous-Thelle (890 hab., 1 278 ha), 7 km au sud d’Auneuil, conserve une église renaissance et s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008; elle a pour annexe à l'ouest le hameau des Horgnes. Porcheux (300 hab., 471 ha) est un long village-rue au sud-ouest du canton, qui a gagné 40 hab. de 1999 à 2008. À La Houssoye (610 hab., 650 ha), 5 km au SO d’Auneuil sur la route de Gisors, un château de 1780 abrite une maison de repos médicalisée.

Dans le bocage du Bray, Berneuil-en-Bray (820 hab., 1 515 ha dont 523 de bois), 6 km ESE d’Auneuil, dominée au sud par le mont Florentin, a une église classée du 13e s. à clocher carré, et un château du 17e s.; elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2008; la mention «en Bray» date de 1936. À 3 km NNE d’Auneuil, Saint-Léger-en-Bray (340 Léodégariens, 443 ha) a accueilli un parc d’attractions animalier et de loisirs. Troussures (200 hab., 518 ha), juste à l’ouest, a un château du 19e s. qui abrite un centre d’entraide de la communauté religieuse de Saint-Jean (catholique et fondée en 1975); il accueille des retraitants en proposant 60 lits d’hôtellerie; Troussures a gagné 50 hab. depuis 1999.

Villers-Saint-Barthélemy (470 hab., 990 ha) est à l'ouest de Troussures, qui en a été détachée en 1833; elle avait 660 hab. en 1841, 260 en 1968 et croît depuis. Plus loin, à Ons-en-Bray (1 310 hab., 1 395 ha), 9 km au NO d’Auneuil et 15 km OSO de Beauvais, se tient la principale usine du canton, celle de l’équipementier automobile suisse Rieter (350 sal., ex-Keller), au nord sur la N 31 dans le gros hameau du Vivier Danger, qui accueille aussi le golf du Vivier, à 9 trous; la commune comporte d'autres hameaux-rues, dont le Pont-qui-Penche à l'est. Rainvillers (910 Rainvillois, 650 ha dont 410 de bois), 6 km au nord d'Auneuil, abrite les services agricoles Agri Environnement (25 sal.) et contient à l'ouest le bois de Beaufays.

Saint-Paul (1 630 hab., 952 ha dont 284 de bois), 7 km au nord d’Auneuil et 7 km à l’ouest de Beauvais, se divise en trois villages, le principal au-dessus dans les collines du bord septentrional du Bray, avec quelques restes de la chapelle d’une ancienne abbaye bénédictine fondée au 11e siècle, qui fut une faïencerie au 19e s.; le Becquet, qui longe la rive gauche de l’Avelon et dispose d'un parc d’attractions et de loisirs très fréquenté, avec plan d’eau; Sorcy, un peu plus isolé dans les collines à l'ouest. La commune abrite une métallerie (SMG, Société de mécanique générale, 20 sal.) assortie d'une société de conseil SMG Confrère (25 sal.), et une entreprise de collecte de déchets industriels (Vidam, groupe Ducamp, 120 sal.). Sa population est en forte croissance depuis 1960 (560 hab.), et s'est encore accrue de 170 hab. entre 1999 et 2008.

Juste au nord, le canton déborde sur le plateau par Le Mont-Saint-Adrien (590 hab., 774 ha dont 390 de bois), 6 km à l’ouest de Beauvais; la commune a été créée en 1835 à partir de Saint-Paul; elle a perdu 60 hab. depuis 1999; son finage englobe une partie de la forêt domaniale du Parc Saint-Quentin; installations électriques TAE (25 sal.). Saint-Germain-la-Poterie (430 hab., 602 ha) est un peu en contrebas du Mont, dans les collines de l'ouest où son village dessine une croix de rues; le finage comprend au sud-ouest le bois de Soavre; de 440 hab. en 1850, sa population était descendue à 160 en 1936 et a augmenté ensuite jusqu'en 1990.