Aups

1 900 hab. (Aupsois), 6 415 ha dont 5 387 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Brignoles, 32 km ENE de Brignoles, à 500 m d'altitude dans le Parc régional du Verdon. Le bourg, «village de caractère du Var», est dans une petite plaine au pied de la montagne des Espiguières, qui monte à 880 m; il offre remparts et portes de ville, ruines du château seigneurial de Taurenne (14e-15e et 19e s.), tour de l'horloge (16e s.) et tour sarrasine, collégiale renaissance hors les murs (1499) avec musée d'art religieux; musée Simon Ségal (peinture) et musée de la Résistance dans un ancien couvent cistercien; un monument de l'insurrection commémore la résistance des républicains varois au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte, ainsi que celle des résistants de la dernière guerre.

La commune est barrée au nord par une crête qui monte à 1 077 m, porte la chapelle mariale de Liesse et la sépare du reste du canton. Au sud-ouest, sont le bois des Uchanes et le château de Fabrègues, héritier d'un bourg castral du 11e s. Aups a un collège public, un Intermarché (20 sal.); ses vignerons déclarent 72 ha de vignes; marché aux truffes noires; musée-parc-exposition de Maria de Faykod avec sculptures en plein air (1996). La commune a eu 3 000 hab. en 1831 et sa population s'est lentement abaissée jusqu'en 1881, puis plus sensiblement, passant au-dessous de 1 300 hab. dans les années 1930; elle croît modérément depuis; 440 résidences secondaires, 350 places de camping.

Le canton a 2 700 hab., 6 communes, 28 977 ha dont 19 226 de bois. Vérignon (16 Vérignonais, 3 690 ha dont 850 de bois) est à 11 km au NE d'Aups (4,5 km à vol d'oiseau) au pied de la crête de Liesse. Le village conserve quelques traces de deux anciens bourgs castraux (11e et 13e s.). La plus grande partie de son territoire, côté nord, est dans le camp militaire de Canjuers; ruines d'un château médiéval, château du 18e s. à la famille de Rémusat. Baudinard-sur-Verdon (120 Baudinardais, 2 197 ha dont 1 694 de bois) est un minuscule mais beau village au nord-ouest du canton, 15 km au NO d'Aups, posé à 650 m sur les reliefs qui dominent le cours du Verdon, encaissé en canyon et site de sports d'eaux vives; donjon du château de Sabran (14e s.), sentier botanique. Les grottes à vestiges préhistoriques ont été fermées. Le barrage de Sainte-Croix est à la limite nord de la commune, qui conserve des restes de l'ancien prieuré de Valmogne (13e s.), en partie restaurés. La mention sur Verdon est de 1973. La commune a eu 430 hab. en 1861, et n'en comptait plus que 37 en 1975; elle a repris un peu depuis (+26 hab. de 1999 à 2005).

Bauduen (280 Bauduennois, 4 745 ha dont 1 595 de bois) est à 17 km NNO d'Aups, à 500 m, tout près de la rive du lac de Sainte-Croix dont il domine un bras orienté vers le sud; tour sarrasine et ruines médiévales, observatoire astronomique. Le lac occupe toute la partie nord de la commune, qui offre 570 places de camping. Celle-ci a eu 950 hab. au début du 19e s., 130 seulement au minimum de 1968; elle croît depuis mais n'a gagné qu'une vingtaine d'habitants de 1999 à 2004.

Les Salles-sur-Verdon (190 Sallois, 497 ha dont 200 de bois) est à 23 km au nord d'Aups, à 450 m, également au bord du lac, qui a envahi la moitié de son finage. Le village actuel a été construit à partir de 1970 en remplacement du village ancien englouti par les eaux du lac, dont divers éléments ont été récupérés; musée du Lac. L'île de Costebelle fait partie de la commune, où se tiennent une Maison des Lacs et un club nautique, et qui offre 500 places de camping. La mention sur Verdon est de 1935. La commune a eu 460 hab. en 1851, 125 seulement en 1975 et croît depuis. Elle a 220 résidences secondaires pour 100 résidences principales, et trois terrains de camping.

Aiguines (220 Aiguinois, 11 433 ha dont 9 500 de bois), 23 km au nord d'Aupes, domine à la fois Les Salles et le lac de Sainte-Croix du haut de ses 823 m. Le village offre un château des 17e et 18e s., un cimetière et un musée des tourneurs qui évoque le temps de la fabrication des boules de pétanque en bois et cloutées; château de Chanteraine un peu à l'ouest, deux plages au bord du lac de Sainte-Croix. Aiguines a eu plus de 1 000 hab. au début et au milieu du 19e s., 130 seulement en 1975; sa population augmente un peu depuis et a gagné une trentaine d'habitants de 1999 à 2007; la commune a plus de résidences secondaires (140) que de résidences principales, et 620 emplacements de camping. Son territoire est très étendu et englobe au sud-est tout le Plan de Canjuers, troué d'avens et parsemé de ruines d'anciennes bastides. Les avens de Roumegas et du Clos de Fayoun, à l'est, sont les plus accessibles, mais sont inclus dans le camp militaire de Canjuers. La limite septentrionale et orientale de la commune suit le cours du Verdon et de son affluent l'Artuby. C'est dire qu'Aiguines possède une grande partie des célèbres gorges du Verdon. La D 71 y accède à l'est d'Aiguines par le col d'Illoire à 964 m, puis y sinue en ombrée sous le nom de Corniche Sublime, aux impressionnants belvédères, sur 18 km; site d'escalade des Verinis, cirque de Vaumale à l'est d'Aiguines, Étroit et belvédère des Cavaliers, tunnels du Fayet et pont de l'Artuby beaucoup plus loin à l'est, 180 m au-dessus de la rivière.