Auros

890 hab. (Aurossais), 1 532 ha dont 847 de bois, chef-lieu de canton de la Gironde dans l’arrondissement de Langon, à 11 km SE de la ville. Sa population est très stable; le village, qui domine la vallée du Beuve et d'un vallon affluent, a quelques commerces, un musée européen des voitures à pédales et de l'affiche de cinéma; abbaye de cisterciennes au Rivet, au nord du village. Le finage s'étend vers le nord-ouest dans les bois, où se cache un poste de recompression des gazoducs, et sa pointe y est traversée par l'autoroute A 62, qui y a une aire de repos. C'est de cette pointe nord-ouest que part vers le sud l'autoroute de Pau (A 65). La population s'est accrue de 220 hab. entre 1999 et 2008. La communauté de communes du pays d’Auros rassemble 13 communes (4 500 hab.) et siège à Auros.

Le canton, limitrophe du Lot-et-Garonne, a 5 400 hab. (4 500 en 1999) pour 14 communes sur 14 960 ha (4 893 de bois). Ses communes sont surtout dans les collines du Bazadais, avec une extension dans la plaine de la Garonne, où passent le canal latéral et la A 62. Il participe à la polyculture et aux élevages du Bazadais. À 3 km au SO d’Auros, Brouqueyran (200 hab., 566 ha) se distingue par le château du Mirail et un lac de barrage de 16 ha dans vallon affluent du Beuve; la commune a gagné 50 hab. de 1999 à 2007. Coimères (810 hab., 1 291 ha dont 627 de bois) est un assez gros village à 4 km à l'ouest d'Auros; charpentes Laurent (25 sal.), château Larroque à l'ouest. Son finage est limité à l'ouest par le tracé de la N 524; à l'est du village, il est traversé par la nouvelle autoroute de Langon à Pau. La commune n'avait que 350 hab. en 1954 mais sa population augmente depuis; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2008.

Brannens (220 hab., 604 ha dont 185 de bois) au nord et Savignac au nord-est du chef-lieu sont frôlées par l'autoroute. La population de Brannens a augmenté de près de 50 hab. de 1999 à 2007. À Savignac (560 hab., 1 702 ha dont 625 de bois), 5 km au NE d’Auros au bord de la Bassanne, sont une fabrique de charpentes métalliques Daney (80 sal.) et plusieurs châteaux; la commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008, mais elle a eu 750 hab. en 1881.

Pondaurat (380 hab., 874 ha) est un«village de caractère» à 8 km au NE d’Auros au bord de la plaine de la Garonne; église en partie du 13e s. et monastère (13e et 15e s.), pont de Bassanne (13e-14e s.); aire de service du Bazadais sur l'autoroute au sud-est. Le nombre de ses habitants a culminé à 740 hab. en 1856 puis la commune s'est dépeuplée jusque dans les années 1980. Puybarban (420 hab., 558 ha) et Bassanne (80 hab., 254 ha) sont dans la plaine de la Garonne, la première sur une terrasse alluviale, la seconde dans la plaine, sséparées par le canal latéral à la Garonne; mais seule Barie (290 Bariauds, 535 ha), plus au nord, est bordée par le fleuve, qui y dessine deux méandres juste en amont de Castets-en-Dorthe; Barie a eu 900 hab. en 1836 et s'est dépeuplée jusqu'en 1999, mais semble avoir regagné 70 hab. depuis, soit un tiers.

Toute la partie sud-est est dans les basses collines boisées du Bazadais. Berthez (220 hab., 603 ha dont 236 de bois) est juste au sud-est d'Auros; elle n'avait plus que 100 hab. en 1982 mais sa population augmente depuis (+ 50 hab. de 1999 à 2008). Lados (140 hab., 649 ha dont 273 de bois) la relaie au sud et s'orne d'une église du 12e s. Aillas (760 Aillassais, 3 513 ha dont 1 332 de bois) est une grande commune dont le village est à 8 km ESE d'Auros; ruines du château et église en partie du 12e s., hameau du Tech à l'est, échangeur de l'A 62 au nord-est; transports Monteau (25 sal.). Sa population avait atteint 1 500 hab. en 1891 et a diminué jusqu'en 1990; elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. Au-delà, Sigalens (320 hab., 1 833 ha dont 250 de bois) ferme tout le sud-est du canton; elle a été détachée d'Aillas en 1851, avec 700 hab. Aillas et Sigalens se partagent un lac de retnue de 18 ha dans la vallée de la Bassanne.