Autrey-lès-Gray

460 hab. (Attuariens), 3 240 ha dont 1 511 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Saône dans l’arrondissement de Vesoul, 10 km au NO de Gray. La commune avait près de 1 400 hab. en 1851et se dépeuple depuis, perdant encore 50 hab. depuis 1999; son église est classée. Le finage, très allongé vers le sud-ouest, englobe la forêt d'Autrey. Elle est le siège de la communauté de communes du Pays d'Autrey (jadis des Quatre Vallées), qui réunit 14 communes et 3 800 hab.

Le canton a 5 100 hab. (4 900 en 1999), 17 communes et 20 879 ha dont 608 de bois; limitrophe de la Côte-d’Or, il s’étend sur le plateau de calcaire jurassique. Il atteint à l’ouest la vallée de la Vingeanne et le canal de la Marne à la Saône qui la suit, et s’appuie au sud sur la vallée de la Saône, mise à part la commune d’Arc-lès-Gray qui lui échappe. C’est un canton rural et dépendant de Gray pour presque tous les services, même si Autrey a quelques boutiques. Lœuilley (120 hab., 567 ha dont 189 de bois), 10 km OSO d’Autrey, qui est la commune du département la plus avancée en direction de l’ouest, est au bord de la Vingeanne; elle abrite une fabrique de peintures (Nouvion, 25 sal.).

Oyrières (430 Oriens, 1 403 ha dont 613 de bois), 10 km au NE d’Autrey, a un gouffre en terrain calcaire et des fontaines-lavoirs, dont l'une est classée; meubles Art Prog (20 sal.), négoce de produits agricoles (Giroux, 45 sal.), maison de retraite; sa population augmentait depuis 1960 (340 hab.) mais a perdu une trentaine d’habitants de 1999 à 2008. Chargey-lès-Gray (750 Chargeois dont 70 à part, 1 656 ha dont 575 de bois), 5 km au NNO de Gray sur la route de Langres, au bord du ruisseau des Écoulottes qui atteint la Saône face à Gray, a une maison familiale rurale. Rigny (630 Rignolais, 1 272 ha dont 259 de bois) est un village de bord de Saône, le long de la rive droite juste en aval de Gray. Nantilly (530 460 Nantillais, 1 000 ha dont 417 de bois), 5 km au SE d’Autrey, est également proche de Gray (5 km à l’ouest) et un château y est devenu hôtellerie; la commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008.

Poyans (140 Poyanais, 1 217 ha dont 407 de bois) occupe une clairière au sud du chef-lieu, dont le finage entoure la commune par l'ouest en englobant la forêt d'Autrey; église classée du 15e s. Plus au sud, Mantoche (510 Mantochois, 1 658 ha dont 653 de bois) est en bord de Saône à 6 km au SO de Gray, avec un petit port fluvial, et abrite une métallerie (Brisard, 45 sal.) et un transporteur (Baulard, 45 sal.). À l’extrême sud, sur la route de Dijon et dans la vallée de la Saône, Essertenne-et-Cecey (400 hab., 1 130 ha dont 339 de bois), issue d'une fusion de communes de 1807, conserve des restes classés d’anciennes forges, qui ont fonctionné de 1544 à 1877 et comportent habitats de maître et d’ouvriers. Son finage possède une longue et étroite queue à l'ouest, entre la limite cantonale et la forêt d'Autrey.