Autun

16 200 hab. (Autunois) dont 1 700 à part, 6 152 ha dont 2 482 de bois, sous-préfecture de Saône-et-Loire, 53 km ONO de Chalon-sur-Saône. Ville historique, classée «ville d'art et d'histoire» et ville fleurie (trois fleurs), elle fut fondée au temps d'Auguste, à la place de Bibracte détruite et en position plus ouverte que défensive, sous le nom d'Augustodunum, d'où vient Autun. Nombre de voies romaines y convergeaient; la ville avait 6 km de remparts; il en reste une bonne partie, avec 4 portes, 2 théâtres dont un bien conservé, un temple de Janus et plusieurs autres édifices. Un centre d'archéologie et du patrimoine A. Rebourg, qui associe fouilles et musée, permet d'en prendre la mesure.

Autun a été capitale de la Bourgogne au 10e s. et jusqu'en 1016; elle a reçu après 1120 une cathédrale de style clunisien (tympan sculpté, flèche gothique), très visitée (200 000 visiteurs/an). La haute ville garde des rues tortueuses et domine la grande place centrale aménagée au 19e s. (Champ de Mars); le reste a un quadrillage régulier de rues qui retrouve les orientations romaines. Autun est un centre de services étoffé, desservi par six routes rayonnantes, assurant 8 directions; centre hospitalier (84 lits) et clinique (56 lits, 65 sal.), deux collèges publics, lycée Bonaparte, collège-lycée privé. Un gros lycée militaire, dans un ancien séminaire repérable à ses tuiles vernissées, fut connu pour la sévérité de l'éducation de ses «enfants de troupe».

Autun a aussi une maison de la Formation; musée Rolin (historique), musée lapidaire Saint-Nicolas, muséum d'histoire naturelle, musée Verger-Tarin (18e s.), musée de la cathédrale, musée de la résistance (en cours), musée national des enfants de troupe; bibliothèque avec nombreux manuscrits; ancienne prison classée, de forme ronde; spectacle Son et Lumière, plan d'eau de 24 ha avec base nautique et centre de loisirs. Alentour la ville bénéficie d'un golf, d'un aérodrome (code LFQF) avec aéroclub et piste revêtue de 1 050 m, d'une forêt avec plusieurs étangs et des cascades au sud-est de la commune.

Autun est aussi une ville d’industrie, dont la plus grande entreprise est celle des bas Dim (groupe étatsunien Sara Lee), totalisant 840 emplois dans trois unités distinctes; Nexans (230 sal., groupe Alcatel) fabrique des câbles électriques, et occupe une plate-forme logistique de 20 ha. Les autres ateliers sont nettement plus petits, depuis la disparition de la Fonderie d’Autun qui fabriquait des radiateurs: réservoirs de tôle (Pauchard, 50 sal.), métallerie ACCMA (35 sal.) et mécanique AEB (45 sal.), équipements de contrôle électrique Gauthey (40 sal.). Autun fut un haut lieu des fabrications de meubles, avec foire annuelle du meuble et BTS bois, mais n’a plus que de petits ateliers dont le principal, Tolix Neotubex (40 sal.), fabrique des tubes pour mobilier.

La ville a un abattoir réputé (4 000 t/an) et une originale chaufferie urbaine au bois, consommant 18 000 t/an (8 MW); travaux publics Tractyl (80 sal.), taillerie de pierres (Gauthier, 30 sal., qui a d’autres carrières à Comblanchien et Buxy); peinture Rieufort (50 sal.), maçonnerie Dufraigne (35 sal.); nettoyage L'Éclat du Morvan (510 sal.). La ville accueille un centre Leclerc (180 sal.), un Intermarché (45 sal.), deux magasins Atac (Atac, 35 et 30 sal.); Bricomarché (25 sal.) et MrBricolage (25 sal.); EDF-ERDF (65 sal.); transports ferroviaires VFLI (60 sal.), routiers Dentressangle (70 sal.) et Fontaine (35 sal.).

Autun avait 10 000 hab. vers 1825, 15 000 vers 1900 et encore en 1962, puis a grandi jusqu’à 21 600 hab. en 1975 (sdc) avant de perdre peu à peu des habitants (près de 2 000 entre 1999 et 2008). De droite avant 2001, la municipalité a depuis une majorité d egauche; le maire est Rémy Rebeyrotte, socialiste, professeur d'économie. L’arrondissement a 89 400 hab. (95 000 en 1999), 11 cantons et 83 communes pour 190 034 ha, et excède ainsi quelque peu l’Autunois proprement dit. L’unité urbaine Insee est limitée à la commune, l’aire urbaine serait de de 25 400 hab.

Les deux cantons d'Autun ont 21 400 hab., 8 communes et 25 450 ha dont 7 771 de bois. À 6 km au nord d'Autun, Saint-Forgeot (530 Saint-Féréoliens, 1 596 ha dont 290 de bois) a une zone industrielle avec une fabrique de matelas (Veldeman, belge, 55 sal.), une fabrique de gants de sécurité Sperian (groupe Bacou-Dalloz, 45 sal.), et a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. À Curgy (1 200 hab., 3 158 ha dont 465 de bois), 9 km ENE d'Autun, l'entreprise de chapiteaux et de manèges France-Location (60 sal.) a disparu en 2010; la population était croissante depuis 1962 (750 hab.) mais a stagné de 1999 à 2008.

Auxy (1 000 Alciens, 3 698 ha dont 1 858 de bois), 9 km à l'est d'Autun sur la route de Chalon, englobe la forêt domaniale de Pierre Luzière et sa population a crû par périurbanisation (540 hab. en 1975) mais a perdu 60 hab. de 1999 à 2008; Antully (830 hab., 3 713 ha dont 1 551 de bois), 5 km au sud d'Auxy, moins touchée par la croissance (640 hab. en 1975), qui a perdu 40 hab. récemment et qui avait 1 600 hab. dès le début du 19e siècle, inclut une grande part de la forêt domaniale de Planoise les Feuillies et plusieurs étangs au sud de la commune.