Auzat

600 hab. (Auzatois), 16 274 ha dont 738 de bois, la plus vaste commune de l'Ariège dans le canton de Vicdessos, dont le village est à 2 km en amont de celui du chef-lieu dans le fond de la vallée du Vicdessos, à 740 m. Cette grande commune, qui eut 1 900 hab. en 1831 et un millier entre 1900 et 1930, occupe plus de la moitié de la surface du canton et comprend les plus hauts reliefs de l'Ariège: le massif du Montcalm et ses quelques «plus de 3 000». Frontalière, la commune s'enfonce en coin à la jonction de l'Andorre et de l'Espagne, jusqu'au pic de Médécourbe (2 914 m), à l'endroit où se rejoignent les trois frontières de France, d'Andorre et d'Espagne.

Le Vicdessos y naît sous le nom de Mounicou dans un cirque glaciaire où subsistent plusieurs petits étangs, dont les plus grands sont ceux de Médécourbe (4,3 ha, à 2 199 m) et de Soucarrane (4,3 ha, à 2 291 m), lequel est au pied du pic de même nom (2 902 m); une étroite et difficile route de montagne donne accès au fond du cirque. Le sentier du haut port de Bareytes (2 698 m) donne accès à la vallée d'Arinsal en Andorre. La vallée file droit vers le nord et s'orne du grand étang de barrage de Soulcem qui couvre 87 ha, à 1 570 m; le barrage EDF date de 1983 et retient 29 Mm3 ; il alimente une usine électrique au pied du barrage (1 168 m), plus celle d'Artigue.

À l'ouest du lac, trône le massif du Montcalm (3 078 m) et de la Pique d'Estats (3 143 m), que l'on peut visiter à partir du refuge de l'étang de Pinet, édifié en 1993 à 2 242 m pour 50 personnes. Au nord se creuse la vallée de l'Artigue, où une usine hydroélectrique turbine les eaux du Soulcem amenées par conduite souterraine, et qui conflue un peu en aval avec le Mounicou. À l'est, une troisième vallée, sud-nord, descend du pic de Tristagne (2 878 m); drainée par l'Artiès, elle commence en cirque à l'étang Fourcat (22 ha à 2 387 m), où a été rénové en1996 le plus haut refuge ariégeois, à 2 445 m (45 places). Un peu plus bas a été achevé en 1940 le barrage d'Izourt, à 1 647 m, de 42 m de haut, qui retient un lac de 33 ha et 8 Mm3 ; ses eaux sont turbinées un peu plus bas à la centrale de Pradières (1 179 m), qui reçoit aussi des eaux des étangs de Gnioure et Peyregrand dans les vallées plus orientales.

À l'ouest du village d'Auzat, deux vallées plus courtes et de direction ouest-est descendent, l'une du port de Saleix qui donne accès à Aulus, l'autre du Pic Rouge de Bassiès (2 676 m) plus au sud. La première, très pratiquée au temps des échanges de minerai de fer et de charbon de bois, est maintenant vide et sans route, du moins en amont du hameau de Saleix, à quelques centaines de mètres d'Auzat - l'ancienne commune de Saleix a été rattachée à Auzat en 1964. La seconde, qui bénéficie de plusieurs lacs dont celui de Bassiès (ou Majeur, 21 ha à 1 639 m), et de belles cascades, est empruntée par le GR 10 et propose à 1 650 m, depuis 1991, le refuge de Bassiès (50 places); l'usine hydroélectrique de Bassiès est, à 1 156 m, à l'endroit où la vallée perchée tombe sur celle du Vicdessos, peu avant le confluent avec l'Artiès et à 3 km SO du village d'Auzat.

Ce dernier, équipé en commerces et services, a beaucoup souffert de la fermeture de l'usine d'aluminium Pechiney en 2003; elle y employait encore 250 personnes; l'usine hydroélectrique, alimentée par Bassiès et le Soulcem, a été aménagée dès 1908 pour l'usine d'aluminium. Auzat a annexé en 1965 le hameau et le très petit finage d'Olbier, perché au-dessus du Vicdessos rive droite, à quelques centaines de mètres d'Auzat, qui jusque-là étaient associés à Goulier; ce qui lui procure un attrait supplémentaire: les ruines du vieux château féodal de Montréal de Sos, juste au hameau d'Olbier sur un promontoire calcaire.

Auzat est le siège de la communauté de communes d'Auzat-Vicdessos, qui groupe 9 des 10 communes du canton (1 300 hab.). Auzat et Vicdessos forment ensemble une «station verte de vacances»; Auzat a plusieurs villages de vacances, un camping et plus de résidences secondaires (400) que de principales (300). La population communale a culminé à 1 880 hab. en 1831 et diminue depuis; elle a encore perdu 80 hab. entre 1999 et 2009.