Availles-Limouzine

1 330 hab. (Availlais), 5 790 ha dont 246 de bois, chef-lieu de canton du département de la Vienne dans l’arrondissement de Montmorillon, 42 km au SO de celle-ci et 13 km au nord de Confolens, sur la rive gauche de la Vienne, élargie par le barrage de Jousseau. Ce fut une station thermale, mais elle a abandonné ce rôle. La principale activité est une boulangerie-pâtisserie industrielle (Nault, 110 sal.); la commune accueille aussi un village de gîtes. Elle a eu 2 300 hab. en 1901 et sa population diminue depuis. Son finage s’étend des deux côtés de la Vienne; au nord, se dresse le menhir de la Pierre Fade. La commune accueille depuis 2008 un parc de 7 éoliennes (14 MW) du groupe Falck.

Le canton, limitrophe du département de la Charente, a 2 950 hab., 4 communes, 19 746 ha dont 1 525 de bois. Au sud-est, il s’étend sur la plate-forme cristalline à l’extrémité du Limousin; Availles est juste au contact. Pressac (590 Pressacois, 4 921 ha dont 487 de bois), 7 km à l’ouest d’Availles, est au bord du Clain et a conservé d’anciennes maisons et une église romane, ainsi que quelques foires. Au nord du canton dans la commune de Saint-Martin-l’Ars (410 Saint-Martinois, 4 176 ha dont 283 de bois) à 16 km NO d’Availles-Limouzine, se tient ancienne abbaye ruinée de la Réau, avec néanmoins de gros bâtiments du 17e s.; à la Brunetière, gros élevage industriel d’ovins de la Sodem.

Mauprévoir (670 Mauprévosiens, 4 859 ha dont 509 de bois), à 15 km ONO du chef-lieu, tient la partie occidentale du canton, dans un paysage agrémenté d'étangs et de bois qui s'étend aussi dans la partie occidentale de la commune de Pressac. Une zone humide (znieff) de 3 600 ha est ainsi définie autour de l'étang de Combourg (23 ha), connu pour ses hérons et ses poissons, et du bois de Charroux au sud. Le village est au bord du Payroux, affluent du Clain. Mauprévoir a eu 1 400 hab. en 1891 et s'est constamment dépeuplée depuis.