Avon

14 500 hab. dont 340 à part, 383 ha, commune de Seine-et-Marne dans le canton de Fontainebleau, juste à l'est du chef-lieu et formant avec lui une même agglomération. Son territoire atteint la rive gauche de la Seine face à Samoreau par un coteau portant le Bois Gauthier. Le principal de l'habitat est dans la vallée de Changis, drainée par la Coudre et traversée par un long viaduc de 1847 assorti d'une gare, mais un grand ensemble a été édifié sur le plateau que domine la butte Montceau (167 m) entre la plaine et la Seine; le bois aux Moines couvre le coteau occidental de la butte. Un couvent des carmes est installé dans un hôpital de 1662; ancien prieuré des Basses Loges, manoir de Bel Ébat (17e et 19e s.), port de plaisance sur la Seine.

La ville a un collège et deux lycées publics dont un professionnel, un centre de formation en apprentissage, et elle accueille l'institut privé Esigetel (École supérieure d'informatique et de génie des télécommunications) issu de la Chambre de commerce de Seine-et-Marne (120 places en première année). Avon a le siège, les bureaux et le centre européen de recherche du verrier états-unien Corning (600 sal.); informatique Acces (80 sal.), travaux publics Goulard (100 sal.); supermarché Carrefour (40 sal.), négoce d'optique Cooptique (45 sal.), gardiennage Guard (40 sal.), centre d'appels TMS (50 sal.), garages; centre de soins de suite et rééducation de l'Ugecam, maison de retraite médicalisée Eleusis (80 sal.). Avon avait 2 000 hab. en 1875, 4 000 en 1930, 7 500 en 1962; sa population a plafonné à 15 400 hab. en 1973 et était tombée à 13 900 en 1990; elle augmente à nouveau depuis. La ville forme une communauté de communes avec Fontainebleau.


Avon (l')

cours d'eau du plateau de Brie, long de 21 km. Il a sa source à Quiers et coule vers l'ONO; il passe au nord de Mormant et atteint l'Yerres, rive gauche, à Yèbles.