Azun (val d')

vallée du gave d'Arrens à l'extrémité sud-ouest des Hautes-Pyrénées, menant au Balaïtous. Un passage par le port de la Peyre-Saint-Martin (2 295 m), au SE du Balaïtous, menait en Espagne dans la vallée du Gallego; il a été utilisé dans l'histoire et reste accessible par un sentier. Le val d'Azun a eu des mines de plomb et de zinc, exploitées encore à partir de 1907 et jusqu'en 1938; la concession est passée à la firme Penarroya en 1960 mais elle est en sommeil; le val possède néanmoins de notables réserves de barytine. L'ensemble du val d'Azun est l'un des principaux espaces de ski nordique des Pyrénées, sur la crête nord de la vallée qui domine les villages; une station de ski alpin s'y ajoute auprès du col de Soulor, par où l'on passe dans la vallée d'Ossau.

L'aménagement hydroélectrique du val a été commencé en 1913 et parachevé dans les années 1950-1960 avec la création du lac de Migouélou et des centrales de Migouélou et Tucoy; la puissance totale des centrales est de 130 MW et leur production annuelle de 400 GWh, en incluant les plus basses (Nouaux et Lau-Balagnas). La route monte jusqu'au plan d'Aste, vers 1 500 m, où a été aménagée une maison du Parc à l'entrée de celui-ci. La principale commune est Arrens-Marsous. L'acception ancienne du Val d'Azun comme communauté pyrénéenne incluait aussi la vallée d'Estaing ou de Bun à l'est, ainsi qu'Arbéost et Ferrières au nord-ouest, c'est-à-dire en pratique le canton d'Aucun. La communauté de communes du Val d'Azun réunit 10 communes et 2 200 hab.