Baixas

2 530 hab. (Baixanencs), 1 891 ha, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de Saint-Estève, 5 km au NO de celle-ci et 10 km au NO de Perpignan; le nom se prononce à peu près Bachasse. Elle a vécu au rythme du vignoble, atteignant 3 200 hab. en 1881 pour descendre à 2 000 vingt ans après, et a été parmi les pionnières des révoltes vigneronnes du début du 20e siècle, inaugurant alors la première coopérative sous le nom des Prolétaires vignerons de Baixas. En tout, les vignerons de Baixas exploitent 2 000 ha de vignes; cave coopérative, avec côtes-du-roussillon et muscat de rivesaltes. La ville a de nombreux restes de fortifications, dont 8 portes et 5 tours, et un retable de dimension record, 17 m de haut sur 12 de large, peint entre 1671 et 1674; une carrière de marbre est ouverte dans les collines calcaires au nord du bourg (Lafarge, 40 sal.). Le creux démographique fut de 1 750 hab. en 1975; la population croît depuis et a gagné près de 300 hab. de 1999 à 2009.