Ban de la Roche (le)

petite contrée de la montagne vosgienne dans le canton de Schirmeck (Bas-Rhin) et un peu dans celui de Saales, dominée par le Champ du Feu. Elle s'organise principalement en trois profonds vallons descendant sur la rive droite de la Bruche: celui de Natzwiller au nord, débouchant sur Rothau; celui de Waldersbach au centre, qui arrive à Fouday (vallon de la Chergoutte); celui de Colroy au sud, qui tombe sur Saint-Blaise-sous-Roche. Elle est connue pour son habitat de moyenne montagne, qui fut lié à une active agriculture, et comme petit pays de refuge dans les temps de troubles. Neuf villages y dépendaient du château de la Roche (disparu) avant de passer sous autorité royale. Le pasteur Jean-Frédéric Oberlin s'y est illustré à partir de 1767 comme éducateur et aménageur; un musée lui est consacré à Waldersbach.

Le nom figure encore dans celui de trois villages, Neuviller-la-Roche, Colroy-la-Roche, Saint-Blaise-la-Roche, ces deux-ci dans le canton de Saales. Mais il a disparu comme tel: la commune de Ban-de-la-Roche est devenue Waldersbach en 1991, après sécession de trois finages restaurés en communes, dont celle de Belmont, où sont les principaux équipements de sports d'hiver du Champ du Feu. Le camp du Struthof est à Natzwiller. Les Allemands appelaient la contrée Steinthal, la vallée des pierres.