Barjols

2 400 hab. (Barjolais), 3 006 ha dont 1 927 de bois, 525 ha cultivés, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Brignoles, 24 km au NNO de celle-ci. Le bourg a une collégiale des 11e-14e et 17e-18e s., des portes de ville et des maisons anciennes, de nombreuses fontaines avec un circuit des fontaines et une Maison régionale de l'eau. Barjols est un ancien lieu de tanneries (jusqu'en 1983) et foire du cuir. La commune est traversée par le ruisseau de Varages qui devient en aval l'Eau Salée, tributaire de l'Argens qui frôle la limite méridionale de la commune. Le bourg castral de la Bastidonne était le centre d'une commune qui a été absorbée en 1840; château Gigeri à l'ouest, vallon des Carmes aux eaux vives et cascades, à l'est du bourg sur un petit affluent de l'Eau Salée.

Barjols a un collège public, un Intermarché (35 sal.), l'entreprise de canalisations SNTH (30 sal.); maison de retraite des Fontaines (50 sal.), centre pour autistes. La commune a 182 ha de vignes mais ses vignerons ne déclarent que 91 ha cultivés. Elle a eu 3 500 hab. dans la première moitié du 19e s., puis sa population a un peu diminué, jusqu'à un minimum de 2 000 hab. en 1982; elle reprend depuis et a gagné plus de 600 hab. de 1999 à 2007, et dépasse ainsi les 3 000 habitants. Barjols est le siège de la communauté de communes Provence d'Argens en Verdon, qui rassemble 9 communes et 8 700 hab.

Le canton a 8 100 hab., 9 communes, 28 690 ha dont 20 781 de bois. Varages (890 Varageois, 3 511 ha dont 2 500 de bois) est à 10 km au nord-ouest de Barjols; c'est un ancien centre de faïencerie, avec un musée des faïences et des expositions dans la maison de Gassendi, ornée de jardins et ou vécut un moment le philosophe et mathématicien Pierre Gassendi (1592-1668); une demi-douzaine d'artisans maintiennent ou modernisent la tradition; restes d'enceinte, grotte. La commune a eu 1 500 hab. en 1841, et moins de 800 hab. entre 1920 et 1985; sa population augmente un peu depuis. On voit sur son territoire des ruines des anciens bourgs castraux de Varages et de Bezaudun à l'ouest, ce dernier ayant été à la tête d'une commune absorbée par Varages en 1840.

Saint-Martin (150 Saint-Martinais, 2 633 ha dont 2 200 de bois) est à 7 km à l'ouest de Varages, à 425 m; c'est un «village de caractère du Var» orné d'un gros château en partie du 12e s. avec tours, parc du 18e s. et restauration du 19e s.; porte renaissance, tour de l'horloge. La commune, parfois dite Saint-Martin-de-Pallières, a eu 470 hab. en 1836, moins de 100 en 1968. Elle a gagné 45 hab. de 1999 à 2007. Esparron (190 Esparronnais, 3 004 ha dont 2 156 de bois) est un peu plus à l'ouest sur la route de Rians, à 480 m; château des 16e et 18e s., chapelle et bourg castral du Revest un peu à l'ouest, 102 ha de vignes. La commune, dont le nom est parfois écrit Esparron-de-Pallières, a eu 600 hab. en 1821, 160 au minimum de 1975; elle est passée à 220 hab. en 2004. Seillons-Source-d'Argens a dépassé les 2 000 hab.

Brue-Auriac (900 Brussois, 3 673 ha dont 2 551 de bois) est à 10 km au SO de Barjols et résulte d'une fusion de 1840 entre Brue, peuplée alors de 460 hab., et Auriac, qui en avait une centaine. Son finage s'étend entre ceux de Seillons et de Barjols; il est bordé au sud-est par le cours sinueux de l'Argens. La commune a une collégiale et cultive 202 ha de vignes; cave coopérative, oliviers en terrasses. La population communale avait assez peu varié de la fusion à 1985, puis a sensiblement augmenté; elle a encore gagné 240 hab. de 1999 à 2005.

Bras (1 300 Brassois, 3 493 ha dont 2 485 de bois) est plus au sud, de l'autre côté de l'Argens, à 10 km ENE de Saint-Maximin par de petites routes et dans la vallée du Cauron, affluent de droite de l'Argens qui descend (parfois) de la Sainte-Baume et rejoint l'Argens au moulin de la Buisse; ancienne chapelle de templiers avec cave coopérative et 263 ha de vignes; cascade, gouffre, plusieurs sites de ruines dans le finage. Sa population a sensiblement varié, entre un maximum de 1 500 hab. au milieu du 19e s. et un minimum de 600 autour de 1970; elle augmente vite depuis les années 1980, et s'est accrue de 460 hab. entre 1999 et 2004 (+35%); 300 résidences secondaires.

Châteauvert (140 Castelverdois, 2 752 ha dont 2 000 de bois) est dans la vallée de l'Argens à 8 km SSE de Barjols; juste en aval du village, l'Argens entre dans le défilé du Vallon Sourn, site pittoresque protégé. La commune a un bourg castral et un jardin de sculptures, un institut médico-éducatif; 63 ha de vignes.

Pontevès (580 Pontois, 4 107 ha dont 3 121 de bois) est juste à l'est de Barjols, à 3 km; le village est dominé par les hauteurs des Bessillons, dont l'altitude s'élève à 813 m au Gros Bessillon; il a de belles maisons anciennes; château de Rognette sur la route de Salernes, deux bourgs castraux des 11e et 13e s., plusieurs oratoires. Le village a une imprimerie IVE (30 sal.) et cultive 208 ha de vignes. On y a jadis élevé des vers à soie, fabriqué des tomettes et exploité de la bauxite grâce à une voie ferrée aujourd'hui disparue. Sa population augmente depuis le minimum de 1954 (300 hab.) et s'est accrue de 100 hab. entre 1999 et 2007.