Bar-sur-Seine

3 570 hab. (Barséquanais) dont 330 à part, 2 753 ha dont 1 030 de bois et 16 de vignes, chef-lieu de canton du département de l’Aube dans l’arrondissement de Troyes, 34 km au SE de Troyes. La ville est sur la rive gauche de la Seine, au fond de l’entonnoir dessiné par la côte des Bars. Fleurie (trois fleurs), elle a des restes de fortifications, des maisons renaissance et une belle promenade; église du 16e s. (gothique flamboyant et renaissance) à verrières; collège et lycée professionnel publics, collège privé, hôpital local (15 lits). Aux environs sur le plateau, le hameau d’Avalleur a des bâtiments (12e et 16e s.) d’une ancienne commanderie du Temple.

La ville a été dans l’orbite du textile troyen, mais n’a pas conservé cette activité; les principaux employeurs sont un Intermarché (55 sal.), les caves de l’Union auboise des producteurs de champagne (50 sal.), des fabriques de bicyclettes Innov (45 sal.) et d’éléments en béton Bonna Sabla (20 sal.); voyages par car De Peretti (20 sal.). La population communale a augmenté entre 1954 (2 400 hab.) et 1990; elle diminue depuis (-270 hab. entre 1999 et 2008).

Le canton a 10 100 hab. (9 800 en 1999), 22 communes et 28 888 ha; il s’étend de part et d’autre de la vallée de la Seine, surtout à l’ouest du chef-lieu. La partie occidentale est dans la plaine de Champagne humide, boisée, et les communes les plus septentrionales appartiennent au Parc régional de la Forêt d’Orient: Briel-sur-Barse (200 Briellois, 1 245 ha dont 329 de bois), Chauffour-lès-Bailly (110 Chauffourois, 1 901 ha dont 1 314 de bois), et Villemoyenne (690 Villemoyennois, 1 221 ha dont 418 de bois) qui est à l’ouest, au bord de la Seine, et en croissance: cette commune a gagné 160 hab. entre 1999 et 2008, soit +30%. Rumilly-lès-Vaudes (470 Rumilliens, 4 238 ha dont 2 835 de bois), 13 km ONO de Bar-sur-Seine, se distingue par sa grande forêt domaniale, son manoir des Tourelles (16e s.) et une église du 16e s. à retable.

Dans la vallée de la Seine, Saint-Parres-lès-Vaudes (1 010 Vaudois, 308 ha), dont la population est restée étale entre 1999 et 2005, n’est qu’à 18 km de Troyes; Vaudes (550 Vaudois, 757 ha) est un peu à l’ouest à 16 km de Troyes; toutes deux sont au bord de la vallée de la Seine et sur le couloir de circulation. À Saint-Parres, la communauté monastique de la Maison Saint-Joseph, avec imprimerie, a été cataloguée comme secte extrémiste de la contre-réforme catholique; constructions métalliques Sotramo (20 sal.), travaux publics Piroit (20 sal.). À Vaudes, la fromagerie Lincet, intégrée au groupe Lactalis, occupe 40 sal.; travaux publics Profil TP (55 sal.). Un peu en amont de Saint-Parres, Fouchères (520 Foucherois, 858 ha), plus proche de Bar (10 km), a dans son finage le château de Vaux (18e s., classé); installations thermiques Erti (20 sal.); sa population s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008.

La partie centrale du canton est sur l’étroit plateau calcaire des Bars; Villemorien (200 Villemoriennois, 1 380 ha), 8 km OSO de Bar, y a un château du 18e s. (remanié en 1810) dans la petite vallée de la Sarce; un peu en aval, Jully-sur-Sarce (310 Jully-Sarçois, 3 044 ha dont 1 554 de bois) a une fabrique de salaisons (La Champenoise, 70 sal.), spécialiste de l’andouillette, et un atelier d’épluchage de légumes pour l’industrie (Solema). La Sarce rejoint la Seine à Virey-sous-Bar (660 Viretons, 1 085 ha dont 228 de bois), 7 km ONO de Bar-sur-Seine, qui fait face à Courtenot (220 Cortisonufliens, 837 ha dont 273 de bois) et qui accueille un carreleur (OLM, 20 sal.).

Tout au SE, dans la vallée encaissée de l’Arce à 7 km de Bar-sur-Seine, sont les seules communes viticoles du canton. Ville-sur-Arce (260 hab., 1 616 ha dont 402 de bois) cultive 213 ha de vignes et abrite les champagnes Chassenay d'Arce (20 sal.); église du 16e s. Merrey-sur-Arce (340 Merrotins, 839 ha), au confluent de l’Arce et de la Seine juste au sud de Bar, ajoute 120 ha de vignes. Plus au sud à 7 km au sud de Bar-sur-Seine dans la vallée de la Seine, Buxeuil (140 hab., 443 ha) forme une curieuse enclave du canton de Bar-sur-Seine dans celui de Mussy-sur-Seine; la commune cultive 110 ha de vignes.

Les environs de Bar-sur-Seine sont communément désignés comme Barséquanais. Il existe un pays Barséquanais officiel, qui groupe 58 communes et 19 900 hab. sur 851 km2 (densité 23), sans communauté de communes pour le moment, sinon celle d’Arce et Ource. Le Bar-Séquanais est également le nom du terroir n°17 du Vignoble champenois, fort de 1 500 exploitations et 4 700 ha (90% de pinots noirs) dans 33 communes, dont Les Riceys est de loin la principale.