Bâthie (La)

2 100 hab. (Bathiolains), 2 245 ha dont 877 de bois, commune du département de la Savoie dans le canton d'Albertville-Sud, à 8 km SE du chef-lieu sur la rive droite de l'Isère, en Tarentaise. Outre l'usine électrique d'Arbine en amont, elle a reçu en aval la puissante centrale souterraine à laquelle aboutit tout le système hydraulique de Roselend, par une conduite forcée de 2,5 km; celle-ci est alimentée à 1 400 m par une conduite souterraine de 13 km venant du lac de Roselend; les eaux viennent même de plus de 40 km si l'on tient compte de la conduite qui descend du Ruitor. La centrale de La Bâthie est équipée de 6 turbines totalisant 550 MW, capables de fournir en quelques minutes toute leur puissance aux heures de pointe, et qui subissent ainsi plus de 2 000 démarrages par an, selon les besoins du réseau - en moyenne 1 000 GWh/an.

La commune abrite l'usine PEM (Pechiney ÉlectroMétallurgie) du groupe Alcan, spécialisée dans les abrasifs réfractaires (135 sal.); entreprise de travaux publics Sotraba (100 sal.), du groupe Spie-Batignolles; métalleries Berthier (35 sal.) et Desbiolles (20 sal.), fromagerie de Tarentaise (30 sal.), magasin Super-U (25 sal.). Au-dessus du village, subsistent des ruines du château de Chantemerle. Le finage monte sur le versant du massif du Beaufortain jusqu'à la pointe de la Grande Journée (2 462 m); le col de la Bâthie (1 892 m) est emprunté par un sentier de randonnée qui mène à la station de neige de Planay, à Arêches et au lac de Saint-Guérin, tous dans la commune de Beaufort. La population communale avait culminé à 1 300 hab. entre 1891 et 1911, a baissé à 1 100 hab. dans les années 1930 et augmente depuis - mais seulement de 50 habitants entre 1999 et 2005.