Baux-de-Provence (Les)

440 hab. (Baussencs), 1 200 hab., 1 807 ha dont 1 256 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Saint-Rémy-de-Provence), à 10 km au sud-ouest du chef-lieu par la route (6 km à vol d'oiseau), dans les Alpilles. Le village se nommait simplement Les Baux avant 1958; sa population ne varie que faiblement; elle a diminué de 1990 (460 hab.) à 2006 (380 hab.); elle atteignait 500 hab. au début du 19e s. Il est très célèbre, visité par 2 500 000 visiteurs par an et classé parmi les «plus beaux villages de France», en raison d'une réunion originale de reliefs ruiniformes et d'un vieux village perché et difficile d'accès, mais qui est visité par des dizaines de milliers de touristes chaque année.

Il conserve des restes du château seigneurial, donjon et tour sarrasine, porte d'Eyguières, des machines de siège, l'ancien hôpital Quiqueran, des hôtels particuliers à façades renaissance, une vingtaine de bâtiments sont classés et il propose un musée du château, un musée des santons, les musées d'art Louis Jou (1881-1868, gravures) et Yves Brayer (1907-1990, peintures) et des galeries d'art. Au pied du village, se tient l'hôtel de grande réputation gastronomique l'Oustau de Baumanière (70 sal.); aux Baux sont aussi les hôtels la Cabro d'Or (35 sal.) et Carita (30 sal.) et, au total, près de 200 chambres d'hôtel. Aux environs, s'ouvre le Val d'Enfer avec un petit pavillon de la Reine Jeanne (1581) et une moderne «cathédrale d'images»; panorama à 368 m d'altitude; golf et château de Manville.

La commune cultive 93 ha de vignes et son nom a été accordé à une appellation contrôlée (aoc) obtenue en 1995 sous le nom des baux-de-provence pour des vins rouges et rosés; elle porte sur 325 ha dans 8 communes des Alpilles (grenache, syrah et mourvèdre principalement); le syndicat est aux Baux (mas Carita); cave de Sarragan dans une ancienne carrière.

On appelle en général Vallée des Baux une dépression longitudinale au pied méridional des Alpilles, qui n'est pas une vraie vallée et où n'est pas le village des Baux; c'est ainsi que les marais des Baux sont dans les communes de Paradou et Maussane-les-Alpilles. Mais l'expression a du succès, en raison de la célébrité des Baux. De ce fait, trois appellations contrôlées (aoc) ont été obtenues en 1997 sous le nom de vallée-des-baux pour l'huile d'olive, les olives cassées et les olives noires des Alpilles. Elle porte sur quatre variétés d'olives (salonenque, béruguette, verdale et grossane), produites sur des terroirs des plus variés. Le siège syndical est à Eygalières. De même est apparue une communauté de communes de la Vallée des Baux, groupement intercommunal des Bouches-du-Rhône qui réunit 10 communes et 25 300 hab., et siège à Mouriès; Les Baux-en-Provence en est membre.