Beaumont-en-Véron

3 000 hab. dont 140 à part, 1 883 ha, commune d'Indre-et-Loire dans le canton de Chinon, 7 km ONO du chef-lieu. Son peuplement se disperse entre le coteau de rive droite de la Vienne au sud et les environs d'Avoine au nord. La centrale nucléaire a tenu son rôle dans l'accroissement de la population communale, qui était de 1 100 hab. dans les années 1930, 1 260 en 1954 et déjà 1 860 en 1962; cette population a continué de croître régulièrement ensuite, gagnant 160 hab. entre 1999 et 2008. Le finage participe au vignoble d'AOC de Chinon et cultive 161 ha de vignes; plus des vergers, des jardins et des champignonnières; mais peu d'ateliers, si ce n'est une agence d'installations électriques du groupe Clemessy (20 sal.).

Le bourg est équipé en commerces et services, dont une cave coopérative. Le territoire contient un dolmen et plusieurs châteaux sur le plateau, dont ceux d'Isoré (16e au 19e s.), de Vélors (ou Velors, 15e et 17e s.) qui abrite des enfants handicapés, de Pontourny (19e s.) qui reçoit un centre de formation professionnelle avec internat, de Danzay (14e-16e, 18e s., avec un gros pigeonnier), de Détilly (12e et surtout 17e s.), celui de Coulaine (15e et 19e s.) plus au sud sur le coteau de Vienne, l'ancien manoir de la Courtinière (16e s.) ainsi que des ruines de l'ancien château fort de Razilly (15e et 18e s.).