Beaumont-sur-Oise

8 900 hab. (Beaumontois), 560 ha dont 162 de bois, chef-lieu de canton du Val-d'Oise dans l'arrondissement de Pontoise, 20 km au nord-est de la préfecture. La ville est sur la rive gauche de l'Oise; le finage s'étend surtout vers l'est et le sud-est, où le relief monte à 210 m sur la butte de la forêt domaniale de Carnelle. Beaumont, sur un site très anciennement occupé et qui a fourni de nombreux restes archéologiques gaulois et gallo-romains, dont les ruines d'un amphithéâtre des 1er et 2e siècles, était au passage du premier tracé de la nationale 1, déporté vers l'ouest depuis, dans la commune voisine de Mours, avec l'A 16; deux ponts routiers traversent l'Oise, ainsi qu'un pont ferroviaire vers Beaumont à l'ouest.

La ville a une église en partie du 13e s. à portail et haut clocher renaissance et un donjon carré du 12e s. dans l'ancienne ville haute médiévale, un collège et un lycée publics avec établissement régional d'enseignement adapté (erea) et un collège privé, un centre hospitalier public de 310 lits dont 200 médicaux, un hôpital psychiatrique (les Oliviers) isolé à l'est avec une maison d'accueil spécialisée, un centre d'aide par le travail et deux maisons de retraite; négoce alimentaire Cercle Vert (55 sal.). Un grand étang de carrière, creusé au 19e s. et exceptionnellement profond de 30 m subsiste à l'ouest; il appartient au cimentier Calcia. Beaumont avait 2 000 hab. vers 1850, 3 800 en 1900, 5 600 en 1954, et sa croissance se poursuit; la ville est le siège de la communauté de communes du Haut Val d'Oise, qui réunit 6 communes et 27 800 hab.

Le canton a 32 300 hab., 8 communes, 4 494 ha. Il s'étend de part et d'autre de l'Oise au nord du département et comprend les communes urbanisées de Champagne-sur-Oise, Persan, Bernes-sur-Oise et Bruyères-sur-Oise sur la rive droite, plus trois communes moins peuplées. Ronquerolles (840 Ronquerollais, 474 ha) est à la pointe nord-ouest du canton près de Chambly (Oise), 7 km au NO du chef-lieu à l'ouest de Persan. Le village a une église à porche triangulaire du 15e s.; il est frôlé par l'A 16 et la N 1, et s'accompagne au nord du hameau de Renouval, et à l'ouest, sur le plateau boisé du Vexin, de celui des Tuileries. Sa population croît depuis la guerre; elle était de 360 hab. en 1954.

Mours (1 400 Moursiens, 245 ha) est sur la rive gauche de l'Oise juste à l'ouest de Beaumont, au passage des voies A 16, N 1 et N 322 (D 922), qui y ont un grand échangeur. Le vieux village reste tassé et petit, mais s'est doublé au sud-ouest d'un gros lotissement de pavillons dit le Nouveau Mours. La commune n'avait pas 300 hab. dans les années 1960, et 430 en 1975; sa population a bondi à 1 500 hab. en 1982 et n'a pas progressé depuis.

Nointel (730 Nointellois, 320 ha) est juste au sud de Beaumont à l'écart de l'Oise, sur le flanc occidental de la butte de Carnelle: son finage s'étend à l'est dans la forêt domaniale. Nointel a un gros château et un grand parc des 17e et 19e s., une gare sur la voie de Paris à Beauvais; nettoyage Astre Net (40 sal.). La commune avait 290 hab. en 1936, 510 en 1975 et a culminé à 780 hab. en 1990.