Beaune-la-Rolande

2 200 hab. (Beaunois) dont 260 à part, 2 055 ha, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement de Pithiviers, 19 km au SE de Pithiviers. Le bourg est au bord de la petite Rolande, affluent de gauche du Loing, et proche de l'ancienne voie romaine dite chemin de César. Beaune a eu en 1941-1942 un camp d'internement de juifs, dirigés ensuite vers Auschwitz; elle avait subi en 1870 une bataille au cours de laquelle mourut le peintre Frédéric Bazille. Bien équipée à son niveau, dotée d'une église gothique classée avec orgue, elle a un hôpital local (10 lits de médecine, 200 en tout) associé à celui de Pithiviers, un collège public, un lycée professionnel agricole (qui a un autre établissement à Bellegarde) aménagé sur le site de l'ancien camp de déportation, deux maisons de retraite.

Dans l'industrie et le commerce se distinguent un atelier de mécanique de précision (Micro-contrôle, 170 sal.), les cartonnages Gallia (35 sal.), les meubles Lebrun (35 sal.), un supermarché U (120 sal.); transports Gatineo (35 sal.). La commune avait eu plus de 2 000 hab. dans la première moitié du 19e s., puis s'était abaissée alentour de 1 700 hab. de 1900 à 1960; sa population a augmenté lentement ensuite, puis a reperdu des habitants après 1999, alors que ses voisines en gagnaient; mais l’autoroute A 19 passe dans le nord du finage communal et apporte un échangeur 4 km à l'est du bourg. Beaune est le siège de la communauté de communes du Beaunois, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 10 100 hab. (9 100 en 1999), 18 communes et 22 484 ha dont 3 482 de bois; il relève du Gâtinais, et atteint à l'ouest la forêt d'Orléans, à l'orée de laquelle Nibelle (970 hab., 2 718 ha dont 1 419 de bois) se signale par le château du Hallier (1544), qui associe des tours à une façade renaissance, un musée d'histoire et un musée des masques; couvoir Grellier (Maine et Normandie, 30 sal.). Nibelle a gagné près de 200 hab. de 1999 à 2007, soit un quart. Chambon-la-Forêt (730 hab., 1 716 ha dont 1 060 de bois), 5 km au NO de Nibelle, possède aussi une part de la forêt d'Orléans; château de la Luzerne (17e s.), embouteillage d'eaux minérales (Roxane, 40 sal.); la commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2007. Juste à l'est, Nancray-sur-Rimarde (500 Nancréens, 1 158 ha) a une entreprise d'autocars (Métivier, 35 sal.) et quelques restes de château fort; elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2007.

Batilly-en-Gâtinais (400 hab., 1 032 ha), 4 km ONO de Beaune, aligne ses maisons le long de l'ancienne voie romaine et croît aussi légèrement. À 5 km SO de Beaune-la-Rolande, Boiscommun (1 200 hab., 1 606 ha dont 220 de bois), 5 km au SO du chef-lieu, a conservé une halle (19e s.), un ancien hôtel-Dieu en partie du 17e s., une église du 13e s. et une chapelle du 15e, des traces de fortifications et plusieurs maisons protégées; bétons Jonchère (40 sal.); sa population a augmenté depuis les 660 hab. de 1968, en partie grâce à la fusion avec Chemault (220 hab.) en 1974. Juste au sud, Montliard (230 hab., ) s'orne du château des Marais (16e s.) et d'une belle église du 13e s.; sa population, qui avait dépassé 400 hab. dans les années 1890, a diminué jusqu'en 1990, mais augmente depuis. Saint-Loup-des-Vignes (440 Lupériens, 886 ha), 4 km au SSO de Beaune, a une fabrique de moquettes (Mesnard-Catteau, 50 sal.) et une autre d'écrans de projection (Demospec, 30 sal.); sa population continue de croître un peu depuis les 290 hab. de 1975 (700 hab. au milieu du 19e s.); mais la commune n'a plus de vignes.

Auxy (1 000 Auxyois, 2 028 ha) est au nord-est du canton, à 8 km du chef-lieu, et disposait d'une gare à 4 km au sud du village; l'église est en partie du 12e s.; abattage de volaille Auvrais-Auxy (45 sal.), maison de retraite. La population communale reprend depuis le creux des années 1970 vers 650 hab., mais elle fut supérieure à 1 500 hab. entre 1825 et 1850. Auxy devrait bénéficier à terme de l'ouverture de l'autoroute A 19 et recevoir une plate-forme d'activités. À l'extrême sud-est du canton, Lorcy (570 hab., 1 675 ha), 9 km ESE du chef-lieu et proche de Corbeilles, au confluent du Maurepas et de son affluent de droite la Bouville, abrite une maison de retraite (25 sal.); le château de Champmoreau (16e et 19e s.) est à la pointe SE de la commune; celle-ci a gagné 80 hab. de 1999 à 2005 (+16%).