Beauvoir-sur-Mer

3 910 hab. (Belverins), 3 519 ha, chef-lieu de canton de la Vendée dans l'arrondissement des Sables-d'Olonne, 54 km au NO de La Roche-sur-Yon. La ville est au bout de l'ancienne presqu'île séparant le Marais Breton et le Marais Vendéen, à 3 km de la mer. Son territoire tient 5 km de côte entre le port du Bec et la Grande Taillée, ainsi que le passage du Gois, ancien accès à Noirmoutier. Il offre une église romane des 10e-11e s., des buttes de coquilles d'huîtres, un musée de l'âne et de la traction animale, et le petit port du Bec, site d'ostréiculture, est classé; mais Beauvoir est davantage un centre de services qu'un bourg touristique. Elle a deux hôtels et 270 résidences secondaires (un septième des logements).

La commune accueille un chantier maritime Jeanneau (SPBI, 220 sal., bateaux de plaisance), un atelier de confection Bleu Océane (60 sal.); négoce de carrelages et matériaux Wolseley (Réseau Pro Carmat, 35 sal.), maçonnerie Gaudin (20 sal.), électricité Hardouin (20 sal.); magasins Super-U (35 sal.) et Intermarché (35 sal.), autocars Oceanic (65 sal.). Sa population avait atteint 2 700 hab. dans les années 1850 et à nouveau autour de 1910; descendue à 2 200 en 1954, elle augmente régulièrement depuis et s'est accrue de 460 hab. entre 1999 et 2009. Le bourg abrite aussi les principales institutions de gestion des marais.

Le canton a 9 900 hab. (8 100 en 1999), 4 communes, 14 479 ha; il est limitrophe de la Loire-Atlantique et tient tout le fond de la baie de Bourgneuf. Bouin est la principale commune littorale. En arrière, Saint-Gervais a également dépassé 2 000 hab. Saint-Urbain (1 600 hab., 1 639 ha), 3 km au sud de Saint-Gervais, est juste au ras du Marais Vendéen, dont le Grand Étier fixe la limite sud de la commune; au nord près de Saint-Gervais, château de la Bonnetière (16e et 18e s.) à douves, bois et grande allée. La commune a plus que doublé sa population de 1999 (780 hab.) à 2009. Les quatre communes forment la communauté de communes du Marais Breton-Nord.