Bécherel

760 hab. (Bécherellais), 57 ha, chef-lieu de canton d'Ille-et-Vilaine dans l'arrondissement de Rennes, 32 km au NO de la préfecture. Le bourg figure parmi les «petites cités de caractère». Ancienne châtellenie juchée sur une colline à laquelle elle se limite (la racine du nom serait beg, hauteur), et ville de marchands de toiles aux 17e et 18e s., la commune est surtout connue comme la première «cité du livre» en France: depuis 1989, elle a attiré de nombreux libraires et artisans du livre qui ont occupé d'anciennes maisons de tisserands, tient un marché mensuel et reçoit 40 000 visiteurs par an, qui peuvent aussi apprécier ses maisons anciennes, ses belles halles, ses restes de murailles et ses jardins; à 1 km à peine, mais dans le département voisin, se trouve la château de Caradeuc. Une entreprise de charcuterie (Brocéliande, du groupe Unicopa) occupe à Bécherel 200 personnes (jambons); le groupe Unicopa l'a cédée à la Cooperl de Lamballe fin 2009. La population a un peu augmenté depuis le minimum de 1982 (530 hab.), gagnant 90 hab. entre 1999 et 2008..

Le canton a 10 800 hab. (8 500 en 1999), 10 communes, 12 122 ha dont 439 de bois; il est limitrophe des Côtes-d'Armor. Saint-Pern (930 hab., 1 213 ha), 3 km à l'ouest de Bécherel, est le siège de la communauté de communes du Pays de Bécherel, qui correspond au canton; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2008. À Miniac-sous-Bécherel (690 Miniaçois, 1 355 ha), juste au sud du chef-lieu, subsiste le menhir des Roches du Diable; la commune a gagné 120 hab. de 1999 à 2008. À l'est de Bécherel (7 km), Les Iffs (270 Ifféens, 452 ha) bénéficient d'une église du 18e s. riche de verrières et d'une profusion de sculptures, ainsi que du château de Montmuran, en partie du 14e s. et en partie du 18e s., assorti d'un grand parc de 1900.

Irodouër (1 970 hab., 2 354 ha), dont le bourg est à 5 km au sud de Bécherel, et qui contient le château de Quengo (16e-18e s.), occupe le sud-ouest du canton, dans le bassin-versant de la Rance; le nom évoquerait la terre (douër) d'une famille Iro qui n'a pas laissé d'autre trace. La population s'est accrue de 550 hab. de 1999 à 2008, soit +39%! La partie méridionale du canton, qui verse du côté de la Vilaine, est dominée par Romillé, de loin la commune la plus peuplée.