Behren-lès-Forbach

8 670 hab. (Behrenois), 554 ha, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l’arrondissement de Forbach, sur le plateau au sud-est de Forbach. Le village ancien est à 5 km de la sous-préfecture, mais le grand ensemble d’habitations de la Cité a été édifié au NO, et s’inscrit en «zone urbaine sensible» et en zone d’éducation prioritaire; il est devenu zone franche urbaine en 2006.

La commune, supprimée en 1812 et intégrée alors à Kerbach, a été recréée en 1926 en complétant son nom; elle n’avait alors que 500 hab., comme en 1954, puis a bondi en 1962 à 10 500 hab. à la faveur de la construction d’un grand ensemble en direction de Forbach, et a culminé à 12 500 hab. en 1968; elle perd des habitants depuis et sa population a diminué de plus de 1 500 hab. entre 1999 et 2008 (-15%). La ville est surtout résidentielle, mise à part une fabrique de carreaux de céramique (France-Céramiques, au groupe italien Alfa-Marazzi, passé de 130 à 65 sal.), une biscuiterie Cepalor (25 sal.); un collège et un lycée professionnel publics; biscottes Cepalor (25 sal.).

Le canton a 28 500 hab. (comme en 1999), 13 communes, 8 682 ha dont 1 572 de bois; il touche à la frontière allemande au nord-ouest mais n’a qu’une très faible part de la plaine du Warndt. Au nord du canton, Théding, Cocheren, Œting et Morsbach ont plus de 2 000 hab. La petite Rosbruck (780 hab., 141 ha), traversée par l'A 320 et la N 3, tient peu de place dans la vallée de la Rosselle à la frontière, au-delà de Morsbach; elle a perdu 140 hab. de 1999 à 2008.

Folkling (1 440 Folklingeois, 1 187 ha), 5 km OSO de Behren sur le plateau, offre un assez large éventail d’activités, en partie liées au Technopôle Sud de Forbach: condiments Van Hees (95 sal.), robinetterie Mesura (80 sal., régulateurs de gaz), plastiques Viba (40 sal.), boulangerie Neuhauser (35 sal.); négoce de ferrures (Batifer, 75 sal.), réseaux électriques Clémessy (30 sal.), transports Da Soler (80 sal.) et Motrans (40 sal.). La commune n’avait que 770 hab. en 1954, mais sa croissance s’est arrêtée en 1990.

Au sud-ouest sur le plateau, aux sources du Mutterbach et à 12 km de Behren, Farschviller (1 540 Farschvillerois, 1 125 ha dont 282 de bois) a une forêt que traverse l’autoroute de l’Est, et une gare sur la voie de Freyming à Sarreguemines; sa population, déjà de 1 000 hab. en 1936, n’a crû ensuite que lentement mais a gagné 150 hab. de 1999 à 2008. Diebling (1 690 Dieblingeois, 784 ha), 8 km au sud de Behren, sur la route de Saint-Avold à Sarreguemines dans la petite vallée du Strichbach, propose l’aquarium du Discus, un poisson d’aquarium recherché, en forme de disque, du nom de symphisodon; travaux publics Klein (45 sal.). Diebling avait juste 1 000 hab. en 1954 et a crû jusqu’en 1990. Tenteling (1 030 Tentelingeois, 719 ha), 2 km au nord de Diebling, a incorporé en 1811 Ebering, à l'ouest, qui subsiste comme gros hameau.

À 4 km au nord-est de Dieblinget 8 km SSE de Behren, Noussevlller-Saint-Nabor (1 090 Noussevillerois, 610 ha) s'est d'abord nommée Nousweiler, puis Nousseviller-lès-Puttelange et a pris son nom actuel en 1961; elle avait absorbé en 1818 les communes de Cadenbronn au nord, et de Metzing; Cadenbronn est restée, mais Metzing (620 Metzingeois, 645 ha), au sud, juste à l'est de Diebling, est redevenue indépendante en 1848. Sur le finage de Cadenbronn s'est établi fin 2010 le parc éolien de la Porte de France, doté de quatre mâts (8 MW, groupe Séchilienne-Sidec). Nousseviller a gagné 120 hab. entre 1999 et 2008, Metzing 70. Un peu au nord et à 4 km SE du chef-lieu, Bousbach (1 160 Bousbachois, 591 ha) est un assez gros village dans un vallon, qui a gagné 180 hab. depuis 1999; son finage est traversé par la voie rapide de Sarrequemines à Forbach (D 31 bis).