Belin-Béliet

4 200 hab. (Belinétois), 15 603 ha dont 13 530 de bois, chef-lieu de canton de la Gironde dans l’arrondissement de Bordeaux, dans la Grande Lande à 46 km au SO de Bordeaux sur la RN 10, près de l’Eyre. La commune est traversée par l’A 63 (échangeur, aire de repos). Elle fut une bourgade industrielle, mais la dernière forge a fermé en 1983; subsistent les machines-outils Segem (40 sal.), et la grande scierie Beynel Manitsock (200 sal., les meubles Goynard (20 sal.); supermarché U (25 sal.).

La ville cherche à devenir un relais touristique: centre de loisirs de Graoux, avec maison du Parc des Landes et musée; maison de l’Échasse landaise. Elle est le siège de la communauté de communes du Val de l’Eyre, qui correspond au canton. Sa population était d’environ 1 700 hab. dans la première moitié du 20e siècle; elle est montée à 2 200 en 1975 après la fusion avec Béliet (1974), 2 600 en 1990 et elle a encore gagné 1 400 hab. de 1999 à 2008. Béliet est au nord de Belin mais leurs agglomérations sont confondues. Deux groupes d'écarts se distinguent en clairières dans la forêt: Boulox et Meynieu au sud, autour de Joué au sud-est, la Coste et Lès au nord-est, Lauray au nord-ouest, Lilaire à l'extrême sud; des clairières de grande culture sont ouvertes au sud-ouest.

Le canton, limitrophe du département des Landes, a 54 610 ha (dont 40 924 ha de bois), 16 300 hab. (11 900 en 1999) et 5 communes; il inclut Salles et Le Barp, qui sont hors du Parc des Landes, ainsi que Saint-Magne (1 000 hab., 8 266 ha dont 6 452 de bois) à l’est, dont la population augmente depuis le minimum de 1975 (540 hab.) et a gagné 180 hab. de 1999 à 2008. Le finage contient à l'extrême nord le grand domaine agricole de la Pierre, plusieurs hameaux dont Douence sur la route de Saucats (D 111), le château de Saint-Magne qui abrite un centre (public) spécialisé dans les maladies mentales. Au nord, Le Barp a un discret mais vaste centre d’essais nucléaires, néanmoins inclus dans le Parc.

À 8 km OSO de Belin-Béliet, la commune de Lugos (830 hab., 6 214 ha dont 4 760 de bois) s’étend sur 20 km du NE au SO. Elle avait 390 hab. en 1975 (contre 650 au maximum de 1926) et en a gagné 260, soit 45%, entre 1999 et 2008. Son finage s'étire vers le sud-ouest où sont de grandes unités agricoles, comme le spectaculaire domaine à cercles d’irrigation par aspersion de la Lucate au-delà de la voie ferrée et de la gare de Lugos, auprès de laquelle s'est développé un hameau. Vers le nord-est, le finage atteint le cours de l'Eyre et contient une aire de service de l'autoroute, l'étang de Brane et quelques ruuines, l'église du Vieux Lugos (16e s., classée, à fresques). Un gisement de pétrole avait été découvert en 1956; des puits subsistent en bordure du village.