Belle-Isle-en-Terre

1 100 hab. (Belillois), 1 411 ha dont 465 de bois, chef-lieu de canton des Côtes-d'Armor dans l'arrondissement de Guingamp, 19 km à l'ouest de Guingamp sur la route de Brest à la traversée du Léguer. Son nom vient de ce que les moines de Belle-Île-en-Mer y fondèrent un monastère au 12e siècle, dont vient la chapelle de Locmaria au bord du Léguer; mais le village existait apparemment depuis trois siècles au moins; il donne Benac'h en breton. La papeterie qui y fonctionnait depuis le 16e s. a fermé; il reste une petite biscuiterie du Guer (Les Galettes de Belle-Isle, 18 sal.); les autocars Jézéquel emploient 60 personnes; un collège public.

Le village est fleuri (trois fleurs); la commune a bénéficié des largesses de l'épouse d'un magnat du nickel (Mond), qui y a laissé deux châteaux des années 1930, l'un au bourg avec aquarium et centre de découverte de la rivière, l'autre dans la forêt de Coat-an-Noz près d'une ancienne mine de fer. La forêt est traversée par le Léguer et s'accroche à des buttes qui sont dans le prolongement des monts d'Arrée, à l'endroit où le relief des barres de quartzites s'infléchit en direction de l'ESE. La population diminue depuis longtemps; elle avait atteint 2 000 hab. en 1881. La communauté de communes du Pays de Belle-Isle-en-Terre correspond au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 5 900 hab. (5 700 en 1999), 7 communes, 17 257 ha dont 1 666 de bois. Juste au NE de Belle-Isle se tient Louargat, plus peuplée que le chef-lieu. À 4 km au SSO de Belle-Isle, la très petite commune de Loc-Envel (85 Locquenvellois, 336 ha), qui porte un nom de saint et s'écrivait Locquenvel avant 1902, est connue pour son église flamboyante à charpente peinte et nombreuses statues (16e s.). Le finage de Plougonver (720 hab., 3 572 ha dont 204 de bois), dont le bourg est à 8 km au sud de Belle-Isle, monte au sud à 320 m, au-dessus d'une petite gare du chemin de fer de Guingamp à Carhaix; la commune avait 2 700 hab. dans la seconde moitié du 19e s. et se dépeuple encore: elle en a perdu une soixantaine après 1999.

Gurunhuel (410 hab., 1 958 ha), 9 km au SE du chef-lieu, se perche sur une autre butte couronnée par un calvaire du 16e s. et une chapelle ruinée; son nom même, plus correctement écrit en breton Gurunuhel, fait référence à la butte; au sud, la chapelle Saint-Fiacre, du 14e au 18e s., a été restaurée; la commune avait 1 500 hab. en 1886 et n'a cessé de se dépeupler depuis, comme ses voisines. Elle partage avec Tréglamus (1 000 hab., 1 879 ha), plus au nord à 10 km E de Belle-Isle et autant à l'ouest de Guingamp, un nouveau parc éolien de 8 hélices Enercon de 82 m (16 MW, 40 GWh) dit de Penker. Tréglamus a gagné 150 hab. de 1999 à 2008.