Bellegarde-en-Marche

450 hab., 314 ha, chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l’arrondissement d’Aubusson, 13 km ENE de la ville, à 603 m. Le village fut un site de fabrication de tapisseries et conserve une tour de l’Horloge, du 16e s., reste de l’ancienne enceinte. Le nom de la commune a été complété en 1892, elle avait alors 700 hab. Le canton est associé à celui d’Auzances dans la communauté de communes d’Auzances-Bellegarde-en-Marche (25 communes, 7 300 hab.).

Le canton a 2 600 hab., 9 communes, 17 301 ha dont 3 697 de bois; de relief assez accidenté, il est traversé par la Tardes et ses affluents, riche en étangs, et partagé entre Marche et Combraille. La Chaussade (120 Chaussadois, 719 ha), 6 km à l’ouest de Bellegarde à 610 m, doit son nom à une chaussée romaine, dont demeurent des traces. Champagnat (440 hab., 2 882 ha dont 636 de bois), 6 km au nord de Bellegarde à 546 m, a une église fortifiée et détient la seule fabrique du canton, Codechamp (Codeurs de Champagnat), assez originale puisqu’elle fabrique des codeurs optiques de haute technologie; elle a été installée en 1980 par un Parisien d’origine creusoise; elle occupe 40 salariés. Au nord du finage, l'étang de la Naute est équipé d'une base de loisirs. avec camping; au nord-ouest, menhir de la Pierre Femme, au-delà du hameau de Montelladonne.

Mainsat (650 Mainsatois, 3 481 ha dont 582 de bois), 14 km au NE du chef-lieu à 610 m, en position avancée dans le canton d’Évaux, a un château du 15e s. et, au sud, au château des Portes, des animations culturelles et artisanales en été, dans un environnement de verdure et d’étangs sur un petit affluent de la Tardes; maison de retraite; la commune a perdu 40 hab. après 1999. Lupersat (340 Lupersatois, 3 264 ha dont 807 de bois), 6 km à l’est de Bellegarde à 630 m, n’a pas moins d’étangs, plus une belle église romane du 11e s., très sobre mais ornée de chapiteaux. Saint-Silvain-Bellegarde (220 hab., 2 085 ha dont 480 de bois), 2 km au SE de Bellegarde à 550 m, est connue pour son retable du 17e s.